Patrice Faubert

Les convictions de l'intérêt

Tout un bombardement informationnel
De toute une nouvelle addiction concurrentielle
La course à tout un savoir
La course à tout un pouvoir
Mais comme il y aurait tant à savoir
Mais comme il y aurait tant à pouvoir
De fait
L'on ne peut, vraiment, rien, savoir
De fait
L'on ne peut, vraiment, sur rien, aucun pouvoir
Tout un absurde en faire-valoir
Et puis, comme cela est souvent répété
La culture, c'est ce qui peut rester
Quand l'on a tout oublié
Mais
La mémoire n'est pas intelligente
Artificielle ou naturelle, toujours intrigante
Et dans l'à-propos, résurgente
Ainsi
Je vois ou revois ( 1959 ) le film de Jean-Pierre Mocky
"Les dragueurs " avec Jacques Charrier
Que je vis aux sports d'hiver et sans mythomaniser
En 1964 ( classe de neige ) avec son fils Nicolas
Qui était aussi le fils de Brigitte Bardot, voilà
J'avais 13 ans, je n'étais pas si grand
Nous nous dîmes bonjour, il me parut charmant
Un film, donc, qui popularisera le mot dragueur
Un souvenir, comme d'autres, groupusculaire
Alors, qu'à tout, en tout, je suis particulaire
Alors, qu'à tout, en tout, je suis moléculaire !
Tout me rejetant dans l'aucun vrai repère
En seul refuge du monde parallèle libertaire
Dont les talibans, tortionnaires religieux, seraient le contraire
Pauvres femmes d'Afghanistan, sans corps, sans voix
Quand l'absolue débilité est érigée en loi
Donc, comme si j'étais de l'outre-temps
Et au fond, que peut-on prévoir ?
Tempêtes, catastrophes, quand il va pleuvoir
Paris, 8m62, la crue de janvier 1910
Avec du prévisionnisme, jamais, 10 sur 10
Toujours inféodé au passé
Toujours en nouvelle robe de la mariée
Dans notre présente société du tout modifié
Génétiquement ou artificiellement
Fausses vaches, faux poulets
Fausses poules, faux vrais
Faux porcs, faux veaux
Faux nez, faux seins
Vrais faux, fausses relations, faux culs
Faux ceci ou faux cela
Tout est faux de A à Z
Le faux du vrai
Le vrai du faux
Tout est un immense dépotoir
Tout est un gigantesque abattoir
Viande matière première, minerai
Tout ce que nous ne voulons pas croire
Un milliard d'animaux non-humains
Tués, chaque année en France, c'est bien vilain
Mais, pour pouvoir les manger, il le faut bien
Aussi, depuis pas mal d'années, suis-je devenu végétarien !
Notre société d'inhumanité est comme gabelou qui entérine
Tout y devenant lieux-dits de la mégamachine
France, 17 millions de vaches
10.000 litres de lait, par an et par vache
Un animal qui pourrait vivre quinze à vingt ans
Au lieu de cinq à six ans, avant la tuerie
La même méthode, autres bêtes, c'est pas gentil
Tout y est massacré
Tout y est déforesté
Tout y est artificialisé
Tout y est aberré
Quand un arbre a besoin de dix ans
Pour à bout, venir, de 100 kg, de CO2
Au tout fonctionnant, ou perçu, comme cela
De la radicalisation algorithmique qui argumenta
Mille-feuille de l'intérêt de la conviction
Avec toute une conviction de l'intérêt
Depuis longtemps, les loups gris
Sont entrés, du monde, et de Paris
Fascistes turcs en cheville avec les services secrets turcs
Et versa vice, mais surtout du vice
Milli Istihbarat Teskilati (  MIT ) 1965
Médaille olympique du renseignement
Pour assassiner des kurdes, le faire, le pouvant
Par un jeu des alliances, le finançant
De tout un monde politique s'y sustentant
Comme pour les 1097 milliards de subventions
Pour les énergies fossiles et sans discussion
De par les gouvernements du monde en 2022
BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole
Avec aussi tant d'autres marioles !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 04/09/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Imposteurs, impostrices, au tout plagiant - Patrice Faubert (Politics & Society)
TELL ME, PLEASE TELL ME - Marlene Remen (Friendship)