Harry Schlo▀macher

REASON aussi important pour les droits de l'homme !




 Par exemple, la raison dit :
 Mieux vaut abattre un « avion terroriste » avec 300 passagers pour sauver 3 000 personnes dans le gratte-ciel ciblé ! Parce que la vie des 300 serait perdue de toute façon - qu'ils soient abattus ou projetés contre la tour :


 si je les abats, 3 000 vies seront sauvées ! !

Si je ne les abats pas, 3 300 personnes mourront !



De plus, il existe une soi-disant "impasse des droits de l'homme" entre les deux groupes de personnes à juger. Cela signifie que les deux ont droit aux mêmes droits de l'homme.
Aucun groupe n'a donc d'avantage de qualité juridique !
Mais alors, logiquement, la quantité de groupes touchés est le facteur décisif. Cela signifie :


Sauver 3 000 vies humaines est 10 fois plus sensible ou important que seulement 300 ! !




Ratio (l'esprit) dit aussi :
Bien sûr, vous devez même torturer quelqu'un si beaucoup de vies humaines peuvent être sauvées par les informations les plus importantes extraites de cette manière. Si, par exemple, un terroriste venait de cracher avant l'acte qu'il voulait faire s'écraser des avions dans les 2 tours du WTC, dans le Pentagone, le Capitole, etc. + laissez-les exploser. Et toute personne sensée peut rapidement imaginer que cela fait plusieurs milliers de victimes. Quiconque est sain d'esprit évaluera des milliers de vies humaines bien plus haut que la douleur de la torture d'un meurtrier terroriste inhumain ! !
Pour le rapport, l'affaire peut être tranchée rapidement et facilement. Ce n'est que pour des raisons morales, éthiques, religieuses, etc. que l'on est si - désolé - stupide et inhumain que la douleur d'un individu est valorisée plus haut que la vie de milliers de personnes (qui meurent alors dans l'agonie, même si nous ne ne l'expérimentez pas directement de cette façon !!). Ce comportement pourrait probablement être appelé "aide et encouragement indirects et cachés au meurtre de masse".


 La douleur de la torture chez les futurs auteurs n'est rien comparée à la souffrance indescriptible et à la mort horrible attendue de nombreuses victimes d'attaques ! !
 Et pourtant, une plus grande souffrance sacrificielle n'attire guère l'attention. Contre des peines de torture moindres chez les auteurs de crimes, mais la moitié du monde est en révolte ! Comment venir? ?

L'explication est probablement assez simple : il existe des rapports, des documentaires et des photos des blessures de ceux qui ont été torturés. Il n'y a bien sûr pas de photos de la mort + de la souffrance des victimes du terrorisme, peut-être de très rares descriptions de téléphone portable/téléphone de "dernière minute".
Nous ne pouvons pas obtenir une image réelle et complète de leurs dernières phases de souffrance et des minutes de leur mort. Ceci est également beaucoup plus agréable pour nous - mais conduit également au manque d'efficacité susmentionné. Après coup, on ne peut que vaguement spéculer sur la souffrance finale ou l'étendue de l'horreur des victimes, use notre imagination.
Les photos ont beaucoup de pouvoir - elles ont souvent une influence décisive sur notre façon de penser, de ressentir, de juger, d'agir, etc. l'ampleur de l'horreur et pour ressentir la vérité sans fard de la cruauté d'un attentat terroriste et pouvoir le juger objectivement, j'ai également besoin d'une surveillance par caméra et son dans des zones jusqu'ici totalement inhabituelles. Dans les avions : boîte noire (informations sur certaines données techniques) et enregistreur vocal (uniquement le trafic radio de la tour pilote) sont presque inadaptés à cela. Seule la surveillance visuelle et sonore de l'ensemble de l'espace passagers permet d'éclairer cette obscurité jusque-là totalement taboue.



 Petit EXCOURS sur le thème de "la vidéosurveillance dans les lieux publics".
Les fanatiques de la perfection sont toujours heureux quand ils peuvent réciter ici leur argument stupide : "Oui, mais les crimes ne peuvent pas être évités à 100% avec cette mesure !"

1) Ce n'est pas obligé. C'est difficile dans un monde imparfait de toute façon.
2) Peut-il s'agir simplement d'une tentative d'"argument d'homicide involontaire" ; car quel réaliste s'attend de toute façon à un tel absolu ? Prévenir 80/90% des crimes serait quelque chose ! Ou??



Je n'ai pas non plus de problème avec "Guantanamo", puisque les meurtres de masse, les criminels graves, à mon avis, ont totalement perdu leur droit aux droits de l'homme. Quiconque n'y prête pas la moindre attention chez les autres ne devrait pas être lui-même traité avec des gants (j'ai déjà examiné ce sujet en détail dans un autre chapitre). Si « Guantanamo » conduit à une lutte plus efficace contre le terrorisme, à plus de sécurité dans la détention, à une meilleure affirmation des intérêts des victimes, etc., pourquoi pas ?



 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Harry Schlo▀macher.
Published on e-Stories.org on 05/21/2023.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Short Stories)

Other works from Harry Schlo▀macher

Did you like it?
Please have a look at:

Half Year Asia Adventure // PART--6 - Harry Schlo▀macher (Travel Stories / My Home Country)
A Long, Dry Season - William Vaudrain (Life)