Patrice Faubert

Paraphysique de la paraphysique

Champs magnétiques Poétiques Champs magnétiques Politiques et physiques 1949, TOKAMAK, déjà les russes En marche, les autres prennent le bus Principe de l'étoile artificielle De la fusion nucléaire en bouteille Scotomisant Toute une misère relationnelle Du réacteur en fusion Pas vraiment la solution ITER Alors qu'au niveau humanitaire Tout est absolument à faire Quand tant de gens crèvent de faim Jamais, il ne change, ce train-train quotidien Il est si ancien ce refrain Ici ou maintenant Où toutes les subventions vont au tout dément Et à l'énergie naturelle La technocratie préfère l'énergie artificielle Tout est dit Quand la seule industrie Est devenue le seul moteur de l'humanité fictionnelle ! Mais au fond Tout est de la convention Mais au fond Tout est de l'interprétation Mais au fond Tout est de la tradition Ainsi Dès le septième siècle Et jusqu'à 1564, au seizième siècle De l'édit de Roussillon Toute tradition pousse un roupillon Le début de l'année était le 25 mars Feu ( 1550 - 1574 ) Charles neuf, mit donc fin à la farce Il y avait d'ailleurs des variations Selon les pays et les régions Puis, cela devint progressivement Et dans toute l'Europe, fatalement Le premier janvier En généralisation des calendriers Et en 1622, la mutation fut terminée Quand la symbiote Du biologique au sociologique Finit par chausser toutes les bottes C'est souvent pour le pire Il faut bien le dire Comme les déchets marins en plastique Qui engloberaient la planète Terre L'on ne peut le taire Au moins, donc, une à deux fois , c'est tragique ! Et là, pas de néoténie Mécanismes cellulaires, de la pure magie Du secret de longue longévité Comme le Rat-taupe, si étudié Le processus du vivant Fait toujours très fort De dix à cent mille milliards de cellules humaines dans un corps Tout est un travail permanent, rien, jamais, ne dort Pour cela, pas de congés payés Pas de sécurité sociale, de la précarité Alors Que dans le vivant, rien ne peut chômer La gratuité ne peut se faire payer C'est comme en géographie Où il n'y a vraiment aucun pays Et toute frontière, c'est de l'arbitraire Toute frontière constituée sur diverses guerres Ainsi, tout nationalisme C'est indubitablement du réactionnaire imaginaire Comme ce mal que l'on fait aux migrantes et aux migrants Qui des régions fascisantes et inhospitalières Vont comme errantes et errants, s'enfuyant Quand chaque seconde est une adversité Troubles mentaux associés Troubles du sommeil, des crises d'angoisse De la panique généralisée, la langue à apprendre, toute une poisse ! Ce ne sont pas là, certes, gens, qui pourront vivre bien longtemps Comme feu la française ( 1875 - 1997 ) Jeanne Louise Calment, 122 ans Sans doute, pour cela, un environnement de relative clémence Car, il est de grande évidence Qu'avec de bonnes conditions de vie Longues et harmonieuses pourraient être nos vies Alors que présentement, tout, prématurément, nous vieillit ! Comme la plupart de nos produits Les additifs industriels Arômes et nanoparticules Tous les E ceci ou les E cela, il tue bien le ridicule De l'hyperactivité des enfants E 320, cancérigène E 171, dioxyde de titane Du catch du capital, le colorant blanc De la crème solaire, du dentifrice, encore du cancérigène E 120, cactus, colorant naturel Cochenille mature, un vrai sel La couleur des boissons, des tissus Des viandes des carnivores pansus Mais même le dit naturel n'est plus vraiment naturel Muté de la société spectaculaire marchande techno-industrielle Idem, des compléments alimentaires et autres granulés Quand tout est trafiqué et falsifié, de toute nourriture, se méfier ! Et toujours aussi, l'on se fait piéger Bonnes crevettes, de noir, elles sont tachetées Quand à l'artifice, elles ne sont pas traitées Pour apparaître de fausse couleur rose En tout, la contrefaçon ose Il ne faut point hésiter Dans la terrifiante réalité qui ose musarder Et finalement Que devient toute chose ? De la merde et de la rose Ceux et celles qui manifestaient jadis Nouvelle réaction, dont nous subissons les sévices Cela se croyait de gauche Droite gauche droite gauche Or, c'est toujours de droite Car tout gouvernement rime et trime avec droite Comme les 3500 militants Passés par Ordre Nouveau, en peu de temps Cette extrême droite du capital, si française Se recyclant dans tout pouvoir, à l'aise Et là, aucune licorne Et là, aucune légende La bêtise plaisant toujours aux imbéciles Plus besoin du réfléchir, c'est du facile De la terreur plus encore que du futile Avec de la fausse liberté bien subtile ! UTUP UTOPA Ornement pour l'oreille chez les Mayas Même pour les hommes, fausse autorisation que voilà Par exemple Si c'est une croix gammée L'on vous craindra, l'on vous félicitera Par exemple Si c'est un A cerclé Vous serez moqué, vous serez agressé Mais l'on est encore sous la protection De la grande indifférence en action Tout un fascisme libéral S'adaptant, la nouvelle évolution du capital Et voici 1,200 million de chasseurs en France Générant diverses pollutions Du gibier, exposition au plomb Comme une sorte d'ingestion Pas bon pour toute digestion Comme si tout devait disparaître La raison confisquée envoyant tout paître Et de A à Z, et de Z à A Voici le temps Au tout paraître Voici le temps Où il ne faut plus être ! Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 05/01/2018.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Le chat empalé - Patrice Faubert (Emotions)
Only three words...❣️ - Ursula Rischanek (Love & Romance)