Patrice Faubert

Du catastrophisant se réactualisant

Allez les petites, allez les petits
Grève générale expropriatrice, vers l'anarchie
Il faut reprendre, du travail, l'outil
Autogestion généralisée
Mutation des mentalités
Le passé de la vérité
La vérité du passé
Toute une psychométrie revisitée
Du jamais certain
Du toujours incertain
La légende supplantant toute réalité
Sauf, quand on peut prouver
Ainsi
De feu ( 1214 - 1270 ) Louis neuf, le pieux
Semonce comme un aveu
Après sa mort
Des reliques, il devint le sort
Il fut dispersé
Façon puzzle, l'église voulut en profiter
Mais là, de la relique vérifiée
Le faux, l'ayant emporté trop souvent
Des reliques, des momies, des tableaux
L'origine du faux
Le faux de l'origine
Trafic des momies
Trafic des reliques
Trafic des tableaux
D'une époque l'autre
D'un trafic l'autre
Tout s'y tonitrue
Comme de la glu
Comme de la fausse berlue
Trafic de l'information
L'information du trafic !
L'école de la maltraitance
Laïque ou religieuse, maltraitance de l'école
Malaimance comme seule obole
Toute dictature
Avec sa propre stature
De feu ( 37 - 68 ) Néron
Avec sa statue de trente mètres de haut
De feu Staline
Qui partout, faisait le beau
Statufié, du peuple, le gigolo
De feu Hitler
De feu Mao
De feu ceci
De feu cela
Au plus laid
Au plus inhumain
Au plus crétin
Au plus débile
Au plus inutile
Incendiant des mondes
Neutralisant des frondes
Mais sous Néron
( 18 juillet 64 ) l'incendie de Rome
Il y faut le trait de gomme
Cela ne fut pas, d'agir, sa façon
Six jours et sept nuits
Un million de gens, une panique infinie
2019
Et c'est comme si
Le monde entier prenait feu
Chacun, chacune, à la queue
Avec son seau d'eau de dépit !
Pas besoin de Cambridge Analytica
Cette sociologie électorale du cas par cas
Quand l'espèce humaine est dans le caca
Un peu, comme jadis, au Guatemala
Trente ans de dictature formelle
Car, il y a de la dictature informelle
45000 personnes enlevées ou disparues
200.000 personnes mortes, au ni vu, au ni connu
Et cependant
Huit millions d'habitantes et d'habitants, seulement
Le tortionnaire pouvait
Si l'envie l'en prenait
Des psychopathes servant le système
Truands, cinglés, sadiques, le système les aime
Et le ventre d'une femme enceinte, l'ouvrait
La tête du fiancé, l'y mettait
Toute dictature avec ses tortures
Toute dictature avec ses ordures
Sachant toujours se recycler, elle perdure
Non subtile ou subtile
Toute tyrannie en suit le fil
Manifeste, éclairée, visible ou invisible
La faire quimper, la rendre visible
Mais, jamais, de la véritable résipiscence
D'un moment l'autre, la dictature garde contenance
Et tout est dictature, c'est l'évidence
Toujours en quête d'une prévoyance
Elle peut même faire ses confidences
Il n'y a aucun droit de l'individu
Il n'y a pas de droits humains et d'écologie !
Juste le droit
De se taire, de bien la fermer
Ou de faussement contester
Juste le droit
Donc, de voter
Juste le droit
De gâcher sa vie, de crever
Tout Etat étant policier et tyran
Tout gouvernement étant dément
Prophétisant même son effondrement
Non plus s'en cachant, mais catastrophisant
Il n'y a presque plus que des amitiés du système
Se faisant passer pour des ennemis du système
Sur toutes les radios et toutes les télévisions, sévissant !

Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 11/15/2019.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique des crimes contre l'humanité - Patrice Faubert (Philosophical)
Die Stadt an drei Flüssen - Paul Rudolf Uhl (Life)