Patrice Faubert

Le confinement du contrôle des populations

Culture de la dominance
La dominance de la culture
La culture des bourgeoisies
Les bourgeoisies de la culture
Qui récupèrent tout
Qui s'approprient tout
La bourgeoisie première classe révolutionnaire
Qui au fil du temps historique devint réactionnaire
Mais si la révolution bourgeoise est faite
La révolution prolétarienne reste à faire, allant de défaite en défaite
Comme le dit feu G.E.Debord, d'une façon si nette
Et pour paraphraser feu le poète chanteur Léo Ferré
Les révolutions, cela les amuse avant de les intéresser
L'on peut d'ailleurs être con
Et être même cultivé
L'on peut d'ailleurs être conne
Et être même cultivée
De même
L'on peut être conscient ou connaissant
Avec peu ou pas de culture
De même
L'on peut être consciente ou connaissante
Avec peu ou pas de culture
Mais quelle culture ?
La scientifique, la philosophique, la sportive, la poétique, la littéraire
Et tous les autres airs
De l'érudition dans l'une, dans l'autre la perdition
Et puis
L'on est toujours
Inculte pour certains et certaines
Et puis
L'on est toujours
En érudition pour certains et certaines
L'on trouve de tout comme jadis à la Samaritaine
Et dans une société harmonieuse et équilibrée
Qui serait, pour nous, difficile à imaginer
Ni juge, ni avocat, ni policier
Et au féminin cela peut se conjuguer !
Si l'on évoque le récent confinement
Qui aurait pu être évité en procédant autrement
En amont, au tout social, évidemment
Tous pour les hôpitaux et la sécurité des gens
Mais là, comme les riches et les notables ne sont pas épargnés
L'on en fait cas, et rien, si cela n'avait touché que la pauvreté
Mais, même à Hong Kong, mégapole de 7,5 millions de personnes
L'on s'y était préparé d'avance, et ainsi, la cloche sonne
En rapport populationnel, peu de contamination et quelques décès
Et donc, le gouvernement français de la crise sanitaire, bientôt, en procès !
Car, il y eut déjà, des précédents
Dont ne tint compte aucun président
1920
La peste aux abords de Paris
1957
La grippe asiatique, 100.000 décès en France
Mais, après moi le déluge, mot d'ordre de la finance
Instrumentalisant
De bons prétextes et du larmoyant
Avec du peuple, l'assentiment
Tout un fascisme de répression
Tout un fascisme de surveillance et d'oppression
Police, armée, partout, en habituation
Pétain revient
Tu as oublié tes chiens
Et donc des prétextes de continuation
Pour totalement contrôler les populations !
Donc
Sous le règne de l'argent, tout génère de l'isolement
Toutes les idéologies, isolant et s'isolant
Toutes les religions, isolant, et s'isolant
Chaque groupe humain, sa grille interprétative, voulant l'imposer
Sans compter
Ici, comme souvent, l'erreur serait de généraliser
Que la plupart des idées sont là pour nous cadenasser
Aussi
Il ne faudrait aucune notoriété
Il ne  faudrait aucune célébrité
Quand seuls des gens connus
Ou alors de faux inconnus
Ont le droit de s'exprimer
Ont le droit d'être écoutés
Car, l'on ne peut que le constater
Ce sont des biais via l'autorité
Et de toute autorité
Il faudrait se défaire et la refuser
Si tout individu devenait ingouvernable
L'on pourrait enfin partager la table
Mais
Toutes les bourgeoisies
Sont frileuses
Mais
Toutes les bourgeoisies
Sont peureuses
Mais sont, tels des membres amputés
Qui toujours savent repousser
Pas besoin, ici, des étonnantes planaires
Dont les tissus se régénèrent
Il faudrait le blob, physarum polycephalum
Contre ces cancers érigés en summum !
Peu importe le prétexte
Même avec un bon texte
Tout confinement
Car, pour l'indigence, c'est différent
Et c'est forcement plus éprouvant
Que pour l'opulence, c'est assez évident
De l'espace vital
Qui se paie cher sous le capital
Quand tout roule
Quand tout va bien
Nulle part, au pire, une petite houle
Pas difficile de faire le gentil ,d'aller bien
Pas difficile de faire la gentille, d'aller bien
Mais dans un système pareil, qui peut vraiment aller bien ?
Quand rien ne roule
Quand rien ne va bien
C'est plus difficile de faire le gentil, d'aller bien
C'est plus difficile de faire la gentille, d'aller bien
Et inhibition de l'action
Pour tous et toutes
Et réaction organique à l'agression
Pour tous et toutes
Ainsi, des gens connus
Prêts à tout pour montrer leurs culs
Avec des admirateurs et des admiratrices
Prison des tuteurs et des tutrices
Cela passe si vite, les caprices
De cela, peu est vu
Et la vie courante partagée serait totalement destructrice
C'est l'éternel, j'aime ce qu'il fait
C'est l'éternel, j'aime ce qu'elle fait
Mais, je ne pourrais pas vivre avec
En n'importe quel domaine
Bon sens, de la nana ou du mec
Cela étant dit, sans envie, et sans haine
Bref
Tout enfermement
Tout confinement
En soi, avec ou de part les autres
L'enfermement du confinement
Le confinement de l'enfermement
Ce sont,avant tout des mentalités
C'est de l'organisation de la société !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 
 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 04/05/2020.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique du capitalisme - Patrice Faubert (Politics & Society)
Switched on and of ....?💔 - Ursula Rischanek (Lovegrief)