Patrice Faubert

Le virus de l'environnementome

Au Maroc
Masques en vente
Qui pourtant, ne s'en vante
Dans les supermarchés, tout un stock
Huit centimes d'euros
En cette matière, du présent viral, la France fait rideau
Tandis qu'en République tchèque
Au pays du fameux coureur, feu Emil ZATOPEK
Gratuité
Distributeurs de masques proposés
En France
Pays du fascisme, historique
Pays du racisme, historique
Dont s'inspireront toutes les triques
Peu ou pas de masques
Voilà qui classe, voilà qui marque
Par contre, ce pays matraque
Vient de commander
Des aérosols lacrymogènes à diffusion dispersive
La répression toujours à l'offensive
Et là, l'on sait prévoir
Dans toute officine de pouvoir
3,6 millions d'euros hors taxes
Et rien que pour de la partielle contestation
Ne songeant, surtout, qu'à remplacer la domination
Sinon
Cela serait au canon
Sinon
Cela serait, à la mitrailleuse, au clairon !
Et pour mémoire
Toute une propagande instrumentalisante, qui se fait voir
Et tant d'autres exemples que l'on ne peut que croire
En exemple, 25000 personnes, environ, dans le monde
Qui meurent de faim, chaque jour, cela est proprement immonde
Beaucoup plus, pour l'instant, boule de cristal qui sonde
Qu'en France, d'un virus, dont la propagande nous inonde
Voilà qui est dit
Et, hélas, tout est dit
Le virus de l'environnementome
L'environnementome du virus
C'est là, toute l'organisation de la société
Plus grande folie, que toutes les saletés
Comme les exterminations de masse
Bien cachées, car toute votation, cela casse
Des staliniens
Massacrant quatre millions d'ukrainiens
Staliniens, se liquidant entre eux, pas si malins
Plus que du capital
Qui serait le mal
Ou toute autre appellation
C'est surtout, de tout cerveau, une engrammation
Du conditionnement, de l'abêtissement, de la programmation
Tout un asservissement de soumission
Il faudrait, surtout, apprendre autre chose
Autres déterminants, autres causes
Tout nom devrait devenir superflu
Comme tout papier qui deviendrait incongru
Le prénom que l'on se donnerait
Entendu et lu, serait
Plus besoin de citer qui que ce soit
Car chaque être humain serait le roi
Ce que je saurais
Tu le saurais
Ce que je voudrais
Tu le voudrais
L'humanité dans toute personne
Toute personne dans l'humanité !
Tout je est une imposture
Tout je est une forfaiture
Plus qu'une fausseté
Comme une malhonnêteté
Les autres faisant notre codage nerveux
De l'encodage social, devenant neuronal
Environnementome
Du premier au dernier tome
Personne
Ne devrait dire, je sais
Mais, nous savons
Ou plus justement, nous croyons savoir
Avec le doute prudent, du croire
Car
Même la pensée la plus marginale
Car
Même la pensée la moins banale, la plus originale
C'est toujours du transport en commun
D'autres aussi, donc, en plus ou en moins
Rien n'est inférieur
Rien n'est supérieur
Aucune intolérance
Dans toute différence
La liberté
Sait qu'il n'existe aucune liberté
La conscience
Sait que partout, c'est de l'inconscience
Sait que partout, c'est de la recherche de la dominance
De tout individu
Du syndicat, du patronat, du parti, de l'organisation, c'est convenu
Comme dans tous les milieux militants
Certains plus encore que d'autres, au tout PUANT
De toutes convictions et donc de tous les bords
Bâbord et tribord
Qui ont toujours raison, jamais torts
Et depuis le temps qu'on bouquine
Et depuis le temps qu'on voit des films
Les tueries ne sont pourtant jamais mesquines
Toutes les guerres de territoire, qui éliminent
Comme si lire ne servait à rien
Comme si voir des films ne servait à rien
Tout y a été pourtant, exposé
Tout y a été pourtant, comme dans les documentaires, dénoncé
Mais rien, nonobstant
Pour du vrai changement
Tout cela entretenant, finalement
La bête, le capital, le système, la société
Appelez cela comme vous le voudrez
Et surtout, comme vous le pourrez
Entretenant, donc, sa maquerelle ou son maquereau
D'excréments déversés dans son seau
Pandémies diverses, maladies mentales et physiques, inégalités
Et à chacun, chacune, sa plus-value, pour y participer
Tout gouvernement est un vampire
Qui de toute crise accroît son empire !

Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "



 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 04/15/2020.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique du confusionnisme et de l┤amalgamisme - Patrice Faubert (Politics & Society)
A very unusual way.....🌠 - Ursula Rischanek (Love & Romance)