Jürgen Skupniewski-Fernandez

Le pentacle indien/ 6ème partie

Le véhicule de police a tourné de la rue Desroches à la rue Volcy Pougnet et s'est arrêté directement devant le portail d'entrée de l'hôpital Dr. AG Jeetoo au centre de Port Louis, qui est planté de plantes subtropicales.

Constable Elmire est descendue de la voiture et a ensuite ouvert la porte du côté passager. Cet hôpital moderne et complexe est un long bâtiment à plusieurs étages, l'un des meilleurs du pays, qui accueille des patients des départements de Pamplemousses, Rivière-du-Rempart, Port-Louis et Flacq. Ici, en collaboration avec les autorités, tous les décès relevant de la médecine légale seront soumis à une autopsie. Maurice a suivi le constable par la porte d'entrée. La grande salle inondée de lumière était bien tempérée.

"Monsieur Bertram, laissez-nous passer directement au bureau d'information. Le médecin-chef et le représentant consulaire de l'ambassade de la France sont déjà arrivés".

Le bureau d'information a brillé vers eux dans un orange vif. Ils ont traversé le long couloir. Deux messieurs minces s'approchèrent par la suite. L'un porte une veste gris clair et un pantalon blanc, l'autre un manteau blanc.

"Pierre de Groot, Ambassade de France."

"Dr Amal Abinash, responsable de l'autopsie".
 

CHAPITRE DEUX

Annabelle est assise sans expression devant Laurent. Il la regarda d'un air interrogateur. Elle semblait en quelque sorte perdue pour lui, maintenant qu'elle a perdu sa meilleure amie Véronique si soudainement dans ces circonstances.

"Nous nous connaissons depuis tant d'années, nous avons fait des études à l'International Business School de Londres et nous nous sommes promenés dans tout le monde. D'une manière ou d'une autre, nous sommes aussi venus à l'île Maurice.

Nous avons tout de suite aimé l'île et nous en sommes tombés amoureux. Cette diversité des cultures, la coexistence pacifique des religions", s'arrête-t-elle et regarde Laurent, qui lui tend alors un verre d'eau. Annabelle était une jeune femme mince et délicatement taillée. La coiffure courte blonde foncée s'adapte bien à elle. Elle lui rappelait un garçon effronté et vif.

"Donc, Mlle Durand, votre amie n'avait pas pris rendez-vous avec vous ce soir-là et elle ne s'est pas présentée à Tamarin pour l'entraînement de Pilates, c'est exact ? Cependant, selon M. Bertram, elle avait l'intention de rester avec vous après l'entraînement Pilates. Cela avait également été arrangé avec vous ! "Oui, comme je l'ai déjà dit. Elle m'a appelé deux jours auparavant pour me dire qu'elle ne participerait pas à la formation et qu'elle ne passerait donc pas la nuit chez moi. Mais il est arrivé à plusieurs occasions qu'elle annule dans un délai relativement court".

"Monsieur Bertram était-il au courant ? Qu'avait fait Madame Vervier en privé ? Avait-elle un emploi ou travaillait-elle ?".

Laurent fait une pause et se tait. Il se penche en arrière et relâche ses bras au-dessus de la tête.

"Véronique a rencontré Maurice pour la première fois ; il y a trois ans, je crois, sur un vol Paris-Maurice. Du moins, c'est ce qu'elle m'a dit. Cela a dû être une histoire très émotionnelle et passionnante, car elle était complètement dissoute et totalement amoureuse. Nous n'avons pas beaucoup parlé de sa vie privée. Elle a travaillé pour une société internationale de markéting, Green & Finch, et n'a pas révélé beaucoup d'informations intimes. Elle était très douée pour cela. Elle pouvait être aussi très secrète quand elle le voulait."

Annabelle a regardé l’inspecteur avec une certaine gêne.

"Une relation entre deux meilleurs amis me semble différente. "Il semble qu'ils vivaient côte à côte." Elle a pressé ses lèvres l'une contre l'autre, a relevé les épaules et est restée silencieuse.

"Ok, Mlle Annabelle, laissez vos identifiants et contacts au Sergent Fortis. "Si nous avons besoin de quelques éclaircissements, nous vous contacterons. "Veuillez être disponible pour les prochains jours et vous absentez de voyager à l'étranger. L'enquête est en cours. Merci pour votre temps".

Laurent souriait amicalement, se levait et lui ouvrait la porte du bureau. Il a serré la main d'Annabelle et ils se sont dit au revoir.

-----

Maurice se tenait avec le Dr Abinash devant la table d'autopsie. Il était nerveux et sa tête semblait vide. Il a avalé à plusieurs reprises et a regardé le corps sans vie qui se détachait de sous la feuille de plastique blanc. Seule la paire de pieds en bas de la table de dissection a été exposée. La fraîcheur de la morgue ne permettait pas aux pensées chaleureuses de se manifester. Les murs à moitié carrelés et la peinture vert tilleul renforcent encore l'atmosphère. Plusieurs armoires remplies de couverts de dissection et d'autopsie se trouvaient en face des boîtes de stockage des cadavres examinés.

Le gendarme Elmire et le représentant consulaire ont attendu près de l'entrée. Le Dr Abinash se tient devant le corps, regarde Maurice et lui fait un signe de tête. Il a fait un petit pas vers la table d'autopsie. Il était tendu.

Ce devrait être Véronique, sa charmante Véronique ! Non, ce n'est pas possible. Un cauchemar !

Le gendarme se dirigeait vers lui.

"Êtes-vous prêt, M. Bertram ?" Il a fait un signe de tête.

Le médecin responsable a pris la feuille et l'a retournée doucement, exposant la tête et le cou.

Silence ! Tout le monde regardait Maurice. Il regardait la tête des morts comme s'il était enraciné dans l'endroit. Des marques bleues de strangulation étaient clairement visibles à différents endroits de son cou.

"Ce... ce... ce... ce n'est pas Véronique, et c'était basé sur le Dr Abinash. Il lui semblait que ses jambes étaient défaillantes, mais il a rapidement repris le contrôle. Elmire et von Groote se sont regardés.

"Êtes-vous vraiment sûr de vous, Monsieur Bertram ?"

"Oui, à cent pour cent ! Ce n'est pas ma Véronique !" Von Groote et le sergent ont immédiatement pris leurs téléphones portables. "Veuillez me mettre en relation avec l'ambassadeur immédiatement. C'est urgent !"

"Monsieur ! Monsieur, la femme morte n'est pas Véronique Vervier. Bertram l'a positivement identifiée. Il n'y a aucun doute".

Sonnerie de l'appareil. Laurent a décroché le téléphone : "Francis Laurent. "Laurent, ici Abinash, médecine légale, hôpital Jeetoo, Port Louis. Tu as déjà entendu parler du sujet concernant le personnel de la victime. Le tatouage du pentagramme entre les omoplates a été ajouté post mortem avec une sorte de fer à marquer ou quelque chose comme ça. Je peux confirmer nos soupçons, pour autant que je sache. Le rapport d'autopsie devrait être sur votre bureau dans quelques minutes".

"Merci, Abinash. Elmire m'a longuement informé. Je l'attends à Abercrombie d'un moment à l'autre, Bon Soiree".

"Bonsoir ! “.

 

 

 

 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Jürgen Skupniewski-Fernandez.
Published on e-Stories.org on 06/04/2020.

 

The author

 

Book by Jürgen Skupniewski-Fernandez:

cover

Emotionale Welten von Jürgen Skupniewski-Fernandez



In den Gedichten hat der Autor das lyrische "Ich" durch ein vorwiegendes lyrisches "Du" bzw. "Wir" ersetzt, was eine kollektive Nähe zum Geschehenen hervorruft.
Die sehr eindrücklichen Beschreibungen leben von den vielen Metaphern und Vergleichen.
Eine klare und leicht verständliche Sprache sowie wohlgeformte Reime ermöglichen dem Leser einen guten Zugang zu den Gedichten.
Etwas für Lyrik-Liebhaber und jene, die gerne über das Leben philosophieren. Eine kleine poetische Reise, die den Leser zum Verweilen und zum Nachdenken über den Sinn des Lebens einlädt.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Crime" (Short Stories)

Other works from Jürgen Skupniewski-Fernandez

Did you like it?
Please have a look at:

Le pentacle indien/ 8ième partie - Jürgen Skupniewski-Fernandez (Crime)
El Tercer Secreto - Mercedes Torija Maíllo (Science-Fiction)