Patrice Faubert

Déterminants des étants, étants des déterminants

Plus une activité salariée
Est d'indispensabilité en utilité
Et moins elle est rémunérée
Comme pour les femmes de ménage
Un métier de grande pénibilité
Femmes jeunes et plus âgées
Avec tout un mépris qui y est associé
De quoi avoir la rage
Mais devant toutes les injustices
Mais devant tous les supplices
Tout un aplaventrisme
Tout un cluster de totalitarisme
Certes
Mes cris ne sont pas farandoleurs
Mais de notre temps, des témoins de toutes les douleurs
Comme des médecins de toutes les horreurs
Et surtout comme un vrai lanceur
De la fausse alerte, en dénonciateur
Ainsi
De Total, ô suprême pollueur
Sans être excessivement un pétouilleur
Et faire des détails, toute une clameur
Donc, 42 millions de tonnes par an
Du gaz carbonique, ci-devant
De l'extraction de pétrole, au tout navrant !
Avec d'autres polluants
Dégagés par ses clientes et par ses clients
Du fuel et de l'essence
Deux cent millions de tonnes de non-sens
Et toujours par an
Dans ce monde fondamentalement marchand
Où tout est ainsi, rabaissant
Où tout est ainsi, humiliant
Dans l'entreprise
Au bureau
De l'usine
Du stade
Du couple
De la famille
Du groupe
Quand dix mille coups d'aiguille
Tuent plus sûrement qu'un coup de poignard
Des jeux d'emprise
De la domination et de ses prises
De la manipulation comme seule mise
Avec la dépendance qui reste toujours assise
Comme le film avec l'hypnotisant, feu ( 1925 - 2020 ) Michel Piccoli
" Une étrange affaire ", sur l'emprise mentale, tout y est dit
Mais rien ne paraissant jamais, discriminant
Car, au cinéma, dans la vie, tout l'organisant
Comme un pavlovien réflexe conditionné
Comme pour se désangoisser
De tout un inconscient à jamais révélé
Et tout, pour sans cesse, se perpétuer !
Toujours
Du pain et des jeux
Surtout
Quand le monde est en feu
Alors
Que la vie est devenue un art gladiatorien
Se battre pour tout, pour le plus, pour le moins
Le fameux Colisée de Rome n'est pas loin
Cinquante mille personnes, pour l'entrée
Cinquante mille personnes, pour la sortie
En huit minutes, de l'effet garanti
Incapable de le refaire aujourd'hui
Avec du brumisateur qui rafraîchit
Et, il y avait moins d'hypocrisie
Chaque classe sociale à part
De l'époque, c'était le faire-part
Esclaves, femmes, hommes, les élites
Selon les emplacements, en 2020, tout le réédite
Sous cet aspect, aucune nouvelle inédite
Tout est si pluriversel
Tout est si multiversel
Avec les déterminants de tous les étants
Avec les étants de tous les déterminants
Des nuages, des soleils, des pluies, du chaud, du froid, des vies
Avec des variations qui font l'enfer ou le paradis
Ailleurs plus encore, qu'ici
Comme toute une représentation de l'art
Qui n'est que l'art de la représentation
Quand
Trop souvent
Chaque élément se reproduisant
Du Colisée, du HLM, de tout logement
Du Mégalodon, environ 12 à 18 mètres, requin géant
De dix à vingt millions d'années, régnant
Du Baluchithère, environ 5 m de haut, environ 8 m de long
Mammifère géant, de quoi tomber en pâmoison
Qui vivait il y a  plusieurs dizaines de millions d'années
Mais bien après les dinosaures, record des espèces, en longévité
Et donc, le répliquant
Formes variées, une infinité, se poursuivant
Du végétal
Ou du s'en rapprochant pas mal
Trois mille milliards d'arbres, c'est phénoménal
De l'humain animal
Du non-humain animal
Des capteurs proprioceptifs
Marcher, courir, nager, comme du faux instinctif
En fait, l'apprentissage de la proprioception
Toute une mentalisation
De l'automatisation en fonction
Toute une fonction
En automatisation de la mentalisation
Ainsi, des guerres, toujours de la répétition !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

    
 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 06/08/2020.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Hypoxie de la réification - Patrice Faubert (Politics & Society)
Fin d´Octobre à Avignon - Rainer Tiemann (Loneliness)