Patrice Faubert

De l´acousticien informel

" Moi, mon métier c'est de soigner des gens, soigner des gens dans un couloir, je suis désolée mais c'est pas entendable du tout. Aujourd'hui en 2020, on fait le tour du globe, on met des choses sur la Lune, non, c'est pas entendable. "   Muriel Chatelet ( infirmière aux urgences de Clermont-Ferrand )   Alors que l'on sait Mais pour les soins, c'est plus simplet Qu'à chaque seconde Mille milliards de soleils nous inondent Le quasar et son énergie qui féconde La sociologie de l'hôpital Comme de l'archéologie expérimentale Tout cela en dit long Sur une prétendue civilisation L'environnement de l'apprentissage L'apprentissage de l'environnement Fabrication d'outils Jusqu'à l'actuelle technologie Activité cérébrale, aire de Broca Avec le langage qui avec, va Toute une activité y est liée Plus loin dans le temps, la bipédie érigée ! Il y a 4,4 millions d'années Ardipithecus ramidus, le couple stabilisé Puis bien après Comme un fait exprès L'évolution le sait Néandertaliens, chasseurs de près Des Cro-Magnons, propulseurs, chasseurs de loin Avec de la chasse par épuisement De toutes les espèces, l'espèce humaine, la plus endurante Avec des aiguilles pour coudre les vêtements Des pirogues pour voyager longtemps Ce, il y a plusieurs milliers et milliers d'années Elle est si loin, la modernité En 2020 Au tout fichu, au tout va finir Au locavorisme, nous allons devoir revenir Avec des produits courts Ou sinon, la pollution, elle court, elle court Et physiquement, nous nous avachissons Et il ne s'agit pas, là, de mensurations Ainsi une guerrière viking Plus forte de quatre fois, que de tous nos sportifs, rois du ring En nos sexualités oubliées De moins en moins pratiquées Tout s'irradiant dans la frigidité Tout s'irradiant dans le refoulé Et ainsi Comme pour beaucoup d'autres, c'est écrit ! Et donc mon plus grand manquement Ce qui m'a le plus privé Ce sont des rapports sexuels, de la sexualité Certes, j'ai eu, quelques compagnes et quelques amantes Certes, des orifices de la femme, j'ai joui et j'en suis l'obsédé Mais des vulves et des seins, l'imagination toujours démente Dans un monde au tout castré Au tout chosifié, tout vendu, tout acheté Si chaque être humain avait une sexualité épanouie De notre courte unité de temps, plus rien à faire, et cela revient sur le tapis Mais là, par acceptation et par envie Selon les respects, les âges, et les envies Du viol, de la pédophilie, nenni L'absence ou le manque de sexualité Dans tout fascisme, dans toute agressivité Dans tout nationalisme, dans toute nationalité Dans tout racisme, dans tout hiérarchisme Dans toute idéologie, dans toute religion assermentée Dans tout cela et sans oublier Le sport, les arts, la science, le travail forcé La poésie, la philosophie, la politique, les variétés Toute une sublimation généralisée Tout un refoulement conditionné Et pour feu ( 1897 - 1957 ) Wilhelm Reich, paraphraser Fonction de l'orgasme, orgasme inhibé Stases accumulées, maladies diverses et variées Psychologie de masse De tout nazisme De tout racisme De tout fascisme De tout stalinisme De tout régionalisme au tout nationalisme De tout système De toute société Mettant bas, à des injustices et des inégalités Avec aussi la pornographie contre la sexualité C'est tous les jours que l'on pourrait sexer Quand l'âge, ou la santé, pourraient s'y prêter S'interdisant de violer ou de malmener Ni d'imposer, ni de forcer Il suffirait, pour cela, de nous engrammer Au stade du nouveau-né ! Sans une sexualité épanouissante pour tous et toutes Partout, il n'y aura toujours que des joutes Et il faut, l'éloge de la lenteur Requin-baleine et sa discrète pudeur Huit mètres de long, dents inutiles Alimentation vegan, rien de vil Filtres aspirateurs du plancton Comme si, tous les jours Dans deux piscines olympiques, nous nagions Mais aussi dans la mer Quelquefois, tout, et son contraire L'espadon-voilier, 110 km/heure Et ce de dix à vingt mètres de profondeur Alors Que tout paysage naturel Est devenu comme un paysage industriel Pourtant Forêts, savanes, eaux, déserts Tout parle, tout échange, tout écoute Tout se parle, tout s'échange, tout s'écoute Le sonore Pas plus que le reste, ne dort Affaiblissement acoustique des milieux Les bruits artificiels Impactant les bruits naturels J'en suis, façon PUZZLE, l'acousticien informel !   Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "                  
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 07/26/2020.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique de l'anomie - Patrice Faubert (Politics & Society)
TELL ME, PLEASE TELL ME - Marlene Remen (Friendship)