Patrice Faubert

Anamorphose en dissonance cognitive

Toute ville
Est une histoire politique
Et ce à l'image
Et ce au ramage du capital
De cerveaux humains en situation sociale
De cerveaux humains en situation du capital
De toute construction et de tout bien
Ce sont comme des projections
D'une culture de la tradition et de la convention
C'est ce qu'il y a dans nos têtes
De toute victoire comme de toute défaite
Le plus souvent
Il s'agit d'un règlement
Contre toute spontanéité
Contre tout possible déréglé
De la facilité contrôlée
Du contrôlé facilité
Ainsi
De feu ( 1878 - 1940 ) Jean Chiappe
Sympathisant droitiste au tout attrape
Qui fut préfet de police
Avec une certaine extrême droite, en diplomatique complicité
Il introduisit
Des passages cloutés à Paris
Des feux de circulation à Paris
Et des épouses de policiers, il fit
Beaucoup de concierges, en logique qui suit
Mais pour les sens interdits
Non, cela ne fut pas lui
Car cela fut instauré par les nazis !
L'on ne peut s'enorgueillir
De rien, si l'on sait, sauf à déguerpir
Tout ou presque s'étant construit
Tout ou presque se construit
Sur de la sueur, des larmes et du sang
Le vent de l'Histoire, au tout l'emportant
Du fait brut revisité et comme seul important
De tout édifice, de toute création, ou de toute construction
Ainsi plus encore que de la falsification
L'Histoire est une histoire de l'interprétation
De l'interprétation de l'Histoire
S'y voyant comme dans un miroir
Toute une anamorphose
Qui ne sait pas tenir sa pose
Et plus que jamais, ce qui importe maintenant
Cela n'est pas ce qui est écrit
Ou a été écrit
Mais ce que l'on dit
Mais ce qui a été dit
Les écrits s'envolent, ainsi
Et ils ne restent que les dits
Dans un temps de présent permanent
C'est comme une erreur de clic
Et le texte que vous écrivez est effacé, c'est du numérique
Il faut ainsi recommencer, du sisyphéen même pas romantique
Rien ne vaut le papier imprimé
Tout le reste, à l'échec, à l'oubli, c'est voué !
D'une bétonnisation des idées
D'une monumentalisation des idées
Et elles ne sont, que du passé, idées revisitées
Tout avenir ainsi en galerie des Glaces
Du plus pauvre au plus riche, visibles ou invisibles traces
Le temps historique comme figé
Un pas en avant
Trois pas en arrière
La réaction sait y faire
Jadis, elle se disait contre-révolutionnaire
Contre la République et contre les prolétaires
Mais s'adaptant, se rénovant, pour ne pas se défaire
Toute une artificialisation, ainsi, de la chasse
La chasse de toute une artificialisation
De l'exploitation et de l'élevage
Faisans, perdrix et autres, des loisirs de la mort
La mort des vrais loisirs
Avec donc des tirs assassins sur du gibier d'élevage
Toute une vie comme en cage
Puis à peine encore volatiles, tués !
Même d'anciens chasseurs pourraient s'en offusquer
Plus aucun savoir-faire de moindre dignité
De même, pour de la paille au béton
Mentalisation de bétonnisation
Il s'est perdu
Le savoir-faire de l'ancienne génération
Après 1914 - 1918, le béton remplaça la paille
Toute une généralisation
Toute une pollution
De la nouvelle technologisation, de la nouvelle industrialisation
Il en va donc aussi
Pour l'élevage dit alimentaire
Ou pour des distractions cynégétiques réactionnaires
Et donc maille après maille
Tout est du même tonneau
Et donc vaille que vaille
De l'industrie de l'emballage
Tout l'emballage propre à toute industrie
Avec tous les polluants encrés
Qui dans la bouffe vont s'intégrer
Du catastrophisme au tout flingué
( bis ) Tout est du même tonneau
Et donc maille après maille
Et donc vaille que vaille
Comme la façon dont l'on traite
Les personnes âgées, comme si vieillir était une défaite
Et beaucoup d'enfants sont aussi maltraités
L'humanité inhumanité n'est pas Antée
Elle ne maîtrise pas la Terre, elle en est hantée
La vérité de la réalité
La réalité de la vérité
La vérité n'est plus ce qui est
La vérité n'a jamais été ce qui est
Mais ce que l'on veut croire
Mais ce que l'on peut croire
Et nous vidons nos mémoires
De tous les désespoirs
En stratégie d'un nouvel espoir
Et l'inconscience peut permettre l'enfantement
Et l'ignorance continue de faire des enfants
Alors que le métier de vivre se fait plus indécent !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 03/17/2021.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Les vedettes spectaculaires - Patrice Faubert (Thoughts)
It is love... - Jutta Knubel (Love & Romance)