Patrice Faubert

De l'interconnexion globalisée et mondialisée

La pensée séparée
D'elle-même et des autres
Fut rebaptisée, c'est normal
Dissonance cognitive, mais même mal
Par les diverses voix du capital
Ainsi
Un seul exemple, en pensée globale
Sans aucun réductionnisme
Sans aucun fatalisme
Sans aucun particularisme
Pour toute inégalité, du local au global
Pour comprendre vraiment
La moindre des inégalités
Car ainsi, c'est comprendre vraiment
Toutes les inégalités
Et donc la moindre injustice
En protection des armées et de la police
Car toutes les inégalités
Sont liées, reliées, interconnectées
Un seul exemple y suffit
Tout, partout, y étant de la même lie
Et il y a toujours pire
Là, où tout est empire
Ainsi, historiquement
La France, un pays de racisme
La France, un pays de fascisme
Dont l'Italie sut s'inspirer
Mais au début, son antisémitisme fut nié
D'autres pays aussi, divers nationalismes
Donc, comme en France, les pensions de retraite
Pour se rendre compte, si simple, si bête
Hommes, en pension mensuelle moyenne
1924 euros
Femmes, en pension mensuelle moyenne
1145 euros
Et en mélangé, pension mensuelle moyenne
1503 euros bruts
Hors réversion, tout de même
Avec sans doute, en ridicule, une doyenne
Le capital est la pire des brutes !
C'est comme pour les gens du voyage
Qui vont de cage en cage
France, 1358 aires d'accueil
Mais en réalité que des écueils
Tu parles, mon oeil
De mon oeil gauche si abîmé
Car
698 aires d'accueil, pour beaucoup, très polluées
Tant de lieux de la mise à l'écart
Confort minimal, de quoi en avoir marre
Et ce, pour environ, 300.000 personnes
Et il y a tant de bureaucratiques préliminaires
Face à l'urgence, face au liminaire
Que l'on peut s'interloquer
Que l'on peut se demander
Si tout, et partout, en tout, en plus ou moins
N'est pas comme au Mexique, au tout malsain
Des cartels de police
Des cartels de drogue, du complice
De la corruption, de la malice
Fosses communes, assassinats de masse
Et aussi, au tout face, 400 millions d'oiseaux
Qui ont disparu en trente ans
D'un fait l'autre, au tout navrant
Au tout dégueulant
Le capital ne construit rien, il CASSE
Avec des merdias médias qui sont sa propriété
Et dans nos caboches qui sont ainsi cadenassées
Le capital est un maquereau
Nous en sommes les putains
La plupart
Des programmes de la télévision
La plupart
Des programmes de la radio
Ne font qu'entretenir le système
La fausse contestation, ainsi, les gens l'aiment
Partis, syndicats, organisations, le même thème
Pas étonnant
Avec la virilité fascisante qui s'apprend
Si
Dans un accident de la route
Vaille que vaille, coûte que coûte
Une femme a 47 pour cent de probabilités
De plus qu'un homme, de se retrouver, accidentée
De plus
Toujours pas esbaudissant
Si dans l'ordre de l'utilisation
Et dans la logique de la consommation
1) Sable
2) Eau
3) Pétrole
Certes
Il y a environ 10 puissance 24  de grains de sable
Mais notre monde est fini et rien n'y est inépuisable !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/)
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 06/20/2021.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Hiway.fr - Patrice Faubert (Remembrance)
Die Stadt an drei Flüssen - Paul Rudolf Uhl (Life)