Antonio Justel Rodriguez

ELLE ET LUI





… Dans la clarté intime dans laquelle ils brûlaient, la mer pouvait être entendue;
ils allaient dans la nuit comme à la lueur du nimbe,
comme dans de l'or qui s'est échappé d'un temple de corail
et des anémones du sud, et taille haute et yeux :
la fleur du cœur ;

… Comme le tympan d'un lys et la silice d'une rose, ils émettaient de la lumière ;
Ah alors, le conclave du ciel,
ah, sa devise flamboyante, son sceau et son pouvoir !

... ensemble, ils étaient venus de tous les temps et de toutes les douleurs
dans les coins et les molicies, les actes et les tremblements,
à cette convention d'amour ;

… A l'heure exacte, l'ange de la mort les vit partir ;
son être d'air, était une brise ardente.
***
Antonio Justel Rodriguez
https://www.oriondepanthoseas 
***
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Antonio Justel Rodriguez.
Published on e-Stories.org on 08/09/2021.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"General" (Poems)

Other works from Antonio Justel Rodriguez

Did you like it?
Please have a look at:

Y las valkirias lo aman - Antonio Justel Rodriguez (Experimental)
RENAISSANCE - Mani Junio (General)
A little rain of Irish blessings - Jürgen Wagner (Birthdays)