Antonio Justel Rodriguez

LE GRAAL D'EBOR




... au-delà des dernières mers, des dernières terres et lumières,
vous étiez;

... je suis entré dans mon cœur comme un feu
et des roses vivantes sont venues à ma rencontre quand j'ai dit qu'Elaí était ton nom,
ma foi et ma raison, et ma dernière, ma gloire exaltée ;
J'ai porté mes tambours, mes labaros et mes lances, ma force et mes triomphes,
l'huile terrestre,
le commandement et l'être,
la lignée ;

… Et rien ne l'était ;

… Dans les atriums du silence, sous la lumière la plus pure, de l'autre côté du sang, l'Amour vit ;
ici, voici mon Camelot, mon Excalibur, et, aussi, ma patrie et ma reine,
celui qui rêve et brille,
mon Elai ;

... donc, toujours hors les murs et un pèlerin dans la poitrine,
pauvre, nu et aveugle, je suis seul ;
ah roses vivantes, à celle-là, à laquelle est mon âme,
Pouvez-vous lui dire qu'Ebor est mort et qu'Ebor l'appelle, n'est-ce pas ?
***
Antonio Justel Rodriguez
https://www.oriondepanthoseas.com
***

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Antonio Justel Rodriguez.
Published on e-Stories.org on 12/15/2021.

 
 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "General" (Poems in french)

Other works from Antonio Justel Rodriguez

Did you like it?
Please have a look at:


DAT LAATSTE - Antonio Justel Rodriguez (General)
Growth - Inge Offermann (General)
My Mirror - Paul Rudolf Uhl (Humour)