Antonio Justel Rodriguez

DE LA MARCHE INFINIE VERS LA LIBERTE



["... regardons et voyons que les choses ne durent pas trop longtemps,
n'étant pas qu'ils deviennent vieux et périmés et que nous sommes à jamais laissés pour compte »]

... rebelle, ô mon être, contre les anciennes coutumes,
les vieilles lumières
et l'ancienne joie;

Le sel
et refait surface sur des dénouements intimes,
au-dessus de tout cela peut être votre rivage ou votre pont,
ta loi ou ta liberté,
mais, à la fin, votre mort;

... pour piétiner l'éternel il faut surmonter le voile de la fascination,
l'humus du sang et le nectar des lèvres,
et avec amour et science institue ta force et ta beauté : une lance pure, savante et fidèle
avec lequel affronter les croyances des hommes et des dieux et ne pas tomber;

... fais donc de mes os un feu terrifiant et de mon âme un fleuve,
une mer sans fin en flammes pour instruire et répandre la lumière;
sois à moi, sois courageux, ne t'arrête pas.
***
Antonio Justel
https://www.oriondepanthoseas.com
***
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Antonio Justel Rodriguez.
Published on e-Stories.org on 04/09/2022.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"General" (Poems)

Other works from Antonio Justel Rodriguez

Did you like it?
Please have a look at:

La herida - Antonio Justel Rodriguez (Psychological)
Flying home - Inge Offermann (General)
Die Stadt an drei Flüssen - Paul Rudolf Uhl (Life)