Patrice Faubert

Du Gyps fulvus et du plancton

" Il est certain qu'un lobby extrêmement puissant-résultat d'une alliance entre les fabricants, des médias et de nombreux pédagogues ( pas tous ) nous promeut quotidiennement l'avènement d'un âge d'or de l'éducation par la grâce des technologies numériques "
 
Manfred Spitzer ( Les ravages des écrans. Les pathologies à l'ère numérique ) Ed: L'échappée
 
Entre
Le septième siècle
Et le dix-neuvième siècle
Dix-sept millions
Ou plus, de personnes, c'est selon
Furent razziées
Furent maltraitées
Furent vendues
Par des négriers musulmans
Pour l'injustice, tous les pays, superman
De nos jours
Toujours l'esclavage qui court, qui court
Quinze millions d'esclaves domestiques
Inde, Chine, Pakistan
Mauritanie, Congo, Nigeria
France, Ethiopie, d'autres aussi, voilà
Gens importés, vendus ou loués
D'un esclavage l'autre
D'un pays l'autre
Quarante millions de personnes
Réduites à l'esclavage dans le monde entier
Avec du mariage contraint, du travail forcé
Comme en Asie, et dans le Pacifique
Mais partout, finalement, tout est contraint, tout est forcé
Avec l'organisation du monde par le fric
Et plus encore, pour la pauvreté, du fouet, de la trique
Sans compter l'esclavage salarié
Sans compter l'esclavage chômé
Sans compter l'esclavage retraité
Avec juste, et encore, de quoi manger
Et de cela, personne ne peut en réchapper !
Sous le capitalisme privé
Sous le capitalisme étatisé
Tout est esclavagisé ou prostitué
Avec plus ou moins d'habileté
Tout étant bien scotomisé
Dans un tout, de nos jours cyberpathologisés
Contre cela
Pas de l'abri antiatomique
Quand de la menace nucléaire revient la musique
Six mille euros le mètre carré
Pour environ quatorze mètres carrés
Quatre mille cinq cent euros
Le mètre carré
Douze personnes, vingt six mètres carrés
Sur trois étages, cent seize mille euros
Avec à cent quarante neuf euros
Un compteur Geiger pour mesurer
Tout un comble de l'absurdité
Quand se généralise partout, de la radioactivité
Une grande fluidité
Dans la démence faussement insoucieuse
Et contre cela, l'on a beau criailler
Rien ne semble pouvoir, vraiment, changer
Avec l'argent continuant de nous tuer
L'Euro valait
Un dollar soixante en 2008
L'euro vaut
Un dollar dix en 2022
Donc
C'est ce que nous voulons
C'est ce que nous valons !
Avec tout un gangstérisme politicien et assassin
Crapulerie sachant se rééditer sans fin
Certes
Il y a encore des espèces sauvages d'abeilles
Là, de la vraie valeur, cela n'est pas pareil
Environ
Mille espèces en France
Deux mille espèces en Europe
Vingt mille dans le monde
Et aussi, nous l'oublions
Car, jour après jour, nous le détruisons
Ainsi, du plancton
Car, la moitié de l'oxygène sur la planète Terre
Provient et est le produit du plancton
La nature nous donne des leçons
Le carbone, les électrons, le plancton
Le lait vital, sort, pour toute vie, d'indispensables nichons
Quand la technologie en est la contrefaçon
Ainsi
Du Gyps fulvus
Vautour fauve, éboueur pas minus
Ne tuant jamais le vivant
Du cadavre, de la charogne, au tout recyclant
Pouvant vivre environ quarante ans
De la montagne,au tout nettoyant
Un véritable écologue, charmant
2,70 m d'envergure, 8 à 11 kilogrammes
93 à 120 cm de longueur
L'on ne peut lui trouver le paronyme
Tant il est utile, inoffensif et anonyme !

Patrice Faubert (2022 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 05/03/2022.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Erotomanie - Patrice Faubert (Love & Romance)
It is love... - Jutta Knubel (Love & Romance)