Patrice Faubert

De la vilenie en exemplarité

Notre madeleine de Proust
Et hop, allez, ouste
Cortex cingulaire antérieur, zone dorsale
CCAd de ce qui fait mal
Blocage des mauvais souvenirs
Mais alors
Quand cela dort
Quel avenir
Pour le réchauffement climatique
Quel avenir
2020, du grand incendie
De presque feu l'Amazonie
Neuf millions de reptiles carbonisés
Dix-sept millions d'animaux brûlés
Au tout éradiqué
Et sans cesse, l'on réédite
Pour que la messe soit dite
Jamais le moindre répit
Pour toutes les tragédies
4,9 millions de gens d'Ukraine
Qui pour fuir, se démènent
Depuis le début du conflit
D'une guerre déclenchée par la Russie
Et ce au 18 avril 2022
Avec en France, des élections
Qui ne peuvent, ne pourront rien changer
Mais au contraire, tout continuer !
Comme dans certains pays
Du côté de l'Arabie
Pas de la démembration
Comme sous feu ( 1533 -1592 ) Montaigne
Du siècle qui saigne
L'on coupait le délinquant en cinq morceaux
La tête, les deux bras, les deux jambes
Pour ne plus être ingambe
Cela était un spectacle hideux et idiot
Puis, les morceaux étaient dispersés
Dans la ville, en exemplarité
Donc, dans certains pays
Et encore aujourd'hui
C'est de la lapidation
C'est de la pendaison
C'est de la décapitation
D'une vilenie l'autre en continuation
Comme un hommage à la démembration
Mais tout ce que l'on ne vit pas
Mais tout ce que l'on ne voit pas
Mais tout ce que l'on ne connaît pas
Mais tout ce que l'on entend pas
Est pour toi, moi, nous, lui, elle, sans existence
D'un autre temps, autre univers, d'une autre engeance
De l'invisibilité
Des horreurs innombrables du passé
Et encore même de notre immédiate actualité
Ainsi, à New Delhi
Avec son air mortifère et si pollué
Pour le nouveau-né
C'est comme si, déjà
Douze cigarettes, il allait fumer
Rien que du fait de respirer
Du gyrus fusiforme
Pour des visages pollués
Du colliculus supérieur
Avec une vision entravée
Avec de la gêne pour identifier
Le corps, le visage, et tout l'émotionné
Mais, c'est surtout le corps qui exprime
Bien plus que le visage, le corps imprime
Le langage du corps
Et à qui le visage, pourtant rusé, donne tort
Tout préjugé, la réalité du fait, le tord
Certes
Des gens qui sont remplis de l'alacrité
Sont là, pour l'horrible, le dénoncer
En effet, face à cela, aucune privauté
Ainsi, cinq mille terrains de football
Par jour, en Amazonie, en déforestation
De toute une bêtise en infestation
Cela est devenu d'ailleurs prégnant
L'on fait trop peu, partout, et c'est si urgent
Mais, pourtant, les êtres humains parlent
Environ quatre heures par jour
Utilisant environ seize mille mots
La femme deux-cents de plus
Exprimant le plus souvent, nos maux
Entre 30 et 40 pour cent environ de ces mots
Se rapportant
Et à des relations personnelles
Et à des expériences personnelles
Pour paraphraser, là
Le psychiatre et neurologue, expert de l'addiction du ça
Manfred Spitzer
Et dès que l'on réfléchit
L'on devient, par la force des choses, révolutionnaire
De et en logique formelle qui suit !

Patrice Faubert ( 2022 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 05/27/2022.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Condominium, totalitarisme du capital - Patrice Faubert (Politics & Society)
Le isole della pace (Übersetzung von Inseln der Ruhe) - Ursula Mori (Life)