Antonio Justel Rodriguez

LE GARDIEN DE L'EAU


… sous leurs auras de rubis et de diamants, brillant aveuglément, je les ai vus venir ;
J'ai pris et utilisé ma langue celtique rugueuse, et la patience et le courage,
et lumière encore à déchiffrer;
mais avec un cœur brûlant je les ai conduits à la source d'eau vive,
et ils en burent;
[pendant que j'arrosais mon laurier,
plus encore, j'ai allumé ma lampe]
... nous avons dit au revoir juste à côté du trottoir de l'air,
où fleurit la rose la plus pure et la plus blanche,
où tout est chemin et où les mondes partent dans toutes les directions ;
… Je veille sur la vertu de l'eau
et il fait nuit;
les Archontes du Feu boivent à l'aube.
***
Antonio Justel Rodríguez
http://www.oriondepanthoseas.com
***

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Antonio Justel Rodriguez.
Published on e-Stories.org on 02/21/2023.

 
 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "General" (Poems in french)

Other works from Antonio Justel Rodriguez

Did you like it?
Please have a look at:


DELLA NOSTRA ALTEZZA INFINITA - Antonio Justel Rodriguez (General)
Emergenza primaverile - Antonio Justel Rodriguez (General)
Darkness of a way - Helga Edelsfeld (Thoughts)