Patrice Faubert

Paraphysique de paréidolie effondrement

Comme une gageure
Mais hélas, pas un leurre
43 kg de particules fines de plastique
Ce qu'avale une baleine bleue, par jour, pas très tonique
Comme pour tout ce qui vit, au tout pourri
De l'alimentation empoisonnée et forcée
Se reliant à tout travail, obligatoirement, forcé
Car il faut boire, se vêtir, manger, se loger
Ainsi, par extension, pas si éloignée
300.000 camps de travail
Sous le régime nazi, horrible trouvaille
Avec les maladies et toute une mortalité
Du travail obligé et de ses associés
Finalement
De jadis, l'Allemagne, et du monde entier
Du nazisme et de treize millions
De personnes en travail obligé, de l'internationalité
Parfois, dans la population, gens hébergés
Femmes, hommes, deux millions de personnes y sont décédées
Une femme sur trois
Deux hommes sur trois
STO, 600.000 personnes de France
Prolétariat pour l'Allemagne militarisée, infernale cadence
Quand 45 pour cent des médecins allemands
Adhéraient à l'idéologie nazie, consternant !
Misonéisme, peine à perpétuité
Quand rien, justement, ne peut y changer
Du tout faux de la vie, toujours innové
Alors que :
4,4 kg d'azote
500 grammes de phosphore
Par personne et par an, encore, encore
Car l'urine pour l'agriculture, se ferait l'homme fort
Il y aurait de la liesse
De quoi, y faire florès
La conception
Qui d'une partie de l'industrie ferait fi
Et avec les pannes, de la tragédie
19 décembre 1978, France
Panne d'électricité pendant quatre heures
Mais de cette industrie, aucune mise en demeure
3/4 d'un pays sans courant
Certes, cela n'est pas si advenant
La fée électricité et son miroir
Si belle et cachant ce que l'on ne veut y voir
Et tout son futur projeté que l'on ne voudra croire
2040
Soixante pour cent de la viande consommée
Sera cellulaire ou végétale, du très transformé
Et féveroles, soja, pois, de galettes mutées !
Doxa
Molécules carbonées
De tout un hypothétique principe premier
Il y a forcément du premier
Niveau d'organisation
Il y a forcément du dernier
Niveau d'organisation
De l'inaccessible, de l'indicible, du non-pensé
Avec surtout notre mortalité
Se rapprochant au fil de l'écoulement des années
Du corps qui ne fait que se dégrader
De l'esprit semblant s'évader et s'évaporer
De nos relations anciennes qui disparaissent
Aussi sûrement que nos vues baissent
Déjà, autour de moi, en moi
Tant de disparitions qui me laissent coi
Comme une amie de jadis, Danièle Farache
D'une époque au tout à l'arrache
Quand tous les deux nous fûmes un dix
Une rencontre de 1979, du souvenir sans ghosting
Et aussi, en 1976, son futur compagnon karting
Fabrice Péréa, sachant tout faire, en ring
Elle fut en bonnes mains avec lui
Lui se retrouvant seul après des décennies
Il lui faut/faudra ne pas sombrer en profonde mélancolie
En 1982, d'elle, j'en fus, le lui
Avec des hauts et des bas
Quand, dans cela, tout couple y va
Du sommital au gardénal
De l'irrémissible en costume fatal !
Aussi certain que petits et grands truands
Du dépolitisant, du nazifiant, du fascisant
Hommes de paille, le monde politique, les renforçant
De tout un monde à l'envers
Quand avancer devient son contraire
Ainsi, sans rien d'amère
Guillaume de Lustrac
Dans son domaine, autre sacré crack
Marathon en course arrière en 3 heures et 25 minutes
Pas si absurde et peu ordinaire
En réponse au faux à l'endroit, du tac au tac
Comme une fantaisie à la Pierre Dac
Moi, jadis, en 1995, sur 200 km marche
J'avais mis, 22 heures et 44 minutes, et quelques claques
Mais à l'endroit ou à l'envers
Il faut toujours pouvoir le faire
De l'être humain ce moins que rien
De l'être humain ce plus que tout
Avec des hiérarques et des potentats
Fausses turluttes de tous les appâts
Et se repassant tous les plats
Du réchauffé au frais, en faux ébats
Toute proclamation gouvernementale en 49.3
Ciment, acier, plastique, 49.3 en 49.3, en règle de trois
Féralisation des flux marchands
Tout y est piégeux, nazifié, fascisé, capitalisé
Le capital, faut pas l'arranger, faut le crever
Le dissoudre, comme un bourrelet d'infection
De l'entretien de la pourriture du monde
De toute une organisation de notre monde !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 06/01/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Hibernation de la conscience - Patrice Faubert (Politics & Society)
Love - Christina Dittwald (Emotions)