Patrice Faubert

NE TRAVAILLEZ JAMAIS ou Le capital, impuissance orgastique

" Je ne suis point recru messires ! vif enrôlé ! Soupe à bataille ! Gibier de fifre ! N'ai point juré, sacré pourfendre ! Chacun son estat !  Voler aux trompes ? pourfendre à charge ? Pourrir en brèche ? N'ai le brevet ! "
 
Louis-Ferdinand Céline
 
( La volonté du roi Krogold suivi de La légende du roi René. ED : Gallimard )
 
Depuis que
Nous sommes
Hommes nés, femmes nées
Tout y est un parcours fléché
Pour le pipi, c'est ici
Pour le caca, c'est là
Et selon chaque classe sociale
Nous pouvons/pourrons espérer
Ceci ou cela
De la profession du père
De la profession de la mère
Il y faut y suivre les flèches
Et pour beaucoup c'est la dèche
Clapotis en syntonie
Salmigondis pour faux sybarites
Du capital et de ses faux rythmes
Du tout exonyme hantant Paris ou l'Ardèche
Avec des vies déjà inscrites
De ce que leurs déterminants, éditent
Certains et certaines
Auront le rien, du tout
Certains et certaines
Auront le tout, du rien
Et puis, avec le dérèglement climatique
Un peu d'inédit dans le tragique
Réitération du sexophobique
Il s'incarne parfaitement dans le pornographique
Tout y est déliré, dilaté, truqué
Tout y est simulé
En illustration de tout un refoulé
Et même pas si bien payé !
Le monde
Comme une impuissance orgastique
Y sublimant tout son sarcastique
Toutes les vilenies et toutes les tricheries
Tous les conflits
Toutes les guerres
Psychologie de masse du fascisme
Psychologie de masse du nazisme
Psychologie de masse du stalinisme
Psychologie de masse du libéralisme
Le capital est un impuissant orgastique
Ne pouvant générer que sa fausse critique
Et tout y est clopin-clopant
Tout s'y engueule
Tout s'y gueule
Surtout, tout, s'y dégueule
Tout y est bégueule
Et comme me le dit un jour, un ouvrier
Grand-père d'une compagne du passé
Ils sont devenus cons les ouvriers
Elles sont devenues connes les ouvrières
Fascisme, stalinisme, et du réactionnaire
Le travail cela rend con
C'est fait pour cela dirait la chanson
NE TRAVAILLEZ JAMAIS ( 1953 )
Guy Debord en l'inscrivant sur un mur parisien
Savait ce qu'il faisait, c'est bien certain !
Sexophobie, homophobie, hétérophobie
Biphobie, transphobie, toute une symphonie
De tout un élan sensuel et orgastique
Du refoulé, du réprimé, du nié
Et à la barre à mine, transformé
En sport, des arts, toute une sarabande
De la science, de la technologie, toute une sarabande
L'élixir de toute violence
Versos du monde chlordéconé
Quand tout absolument est déconné
Tout y est débilité, tout y est cinglé
Pas étonnant si son évaluation
Le capital en étant mesure d'ostentation
QI de Michel Fourniret : 120
QI de Monique olivier Fourniret : 131
S'y déconsidérant ainsi en schlague
De l'adaptation à des tests de blague
Comme très jadis, trois verres de Coca-Cola
C'était comme une ligne de cocaïne
Là, c'est vrai, le capital est champ de mines
Donc, l'impuissance orgastique
Compétitions en tous genres
Donc, l'impuissance orgastique
Tous les gouvernements, toutes les guerres
Névroses, psychoses, sectes, maladies diverses
Aucune pause dans les averses
Ô malheur des stases Wilhelm Reichiennes
Femmes, hommes, enfants, de l'orgone, aucune dose
Tout un déni de cette si belle rose
Pulsions sexuelles qui sont les mêmes
Mâles ou femelles, c'est la socioculture qui dit Amen
Et puis l'argent du viol
Le viol de l'argent
Sous le capital, tout est violé
Travail, loisirs, sexualité, tout y est prostitué !
Tout ce qui n'est pas aimé au lit
Tout ce qui s'y fait par intérêt ou par profit
Mais il y a des fachos rouges ou bruns  qui baisent
Oui, mais mécaniquement comme si c'était une guerre
Mais il y a tout un tas qui baise
Oui, mais mécaniquement comme si c'était une guerre
Des cris d'où ne jaillit aucune étoile
Sans aucune vraie résolution orgastique
Tout y est de la glaise
Tout y est niais ou niaise
Juste pour y avoir des enfants
Il y peut l'impuissant
Du primaire, du secondaire , du tertiaire
Hélas, juste une goutte de sperme y suffisant !
 
Patrice Faubert ( 2023) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 06/21/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Diarisme de l'artilect - Patrice Faubert (Philosophical)
The Power of Darkness - Ramona Benouadah (Fantasy)