Patrice Faubert

Paraphysique de socialité travestie

Nous
Sommes enfermés dans nos placards
Voitures, logements, divorces, mariages
Propriétés, locations, tout un carnage
Séparations
Elles sont nombreuses toutes nos obsessions
Elles sont nombreuses toutes nos cages
Nous en sommes les somnambules, hagards
De vastes entrepôts, de vastes hangars
Alors que :
La vie serait comme éternelle
Si la vie, nous la faisions belle
Abolition
De tous les préjugés
De tous les lieux communs
De tous les jugements de valeur
De toutes les religions
De toutes les idéologies
De toutes les hiérarchies
De toutes les compétitions
De toutes les nations
De toutes les frontières
De toutes les guerres
De toutes les traditions
De toutes les conventions
De toutes les conformations
De toutes les prétentions
De tout Etat, de tout gouvernement
Ce qui empêche de vivre, tout ce qui nous ment
Mais
Mais c'est donc le contraire qui régit tout
Nous en sommes les folles et les fous
Un château de cartes, s'effondrant, coucou !
De toute une socialité sexophobe
Tout y faisant concorde monophobe
Les sociétés de l'inhumanité s'y organisant
Les sociétés de l'inhumanité s'y structurant
Sur les pulsions sexuelles
Bien conditionnées et bien encadrées
Avec pour cela, policières et policiers
Il s'agit, dès l'école, de tout bien castrer
Avec l'alibi fabriqué
La société sait tout parfaitement instrumentaliser
Et toute une richesse
De tout l'administratif qu'elle s'accaparât
Tout y est très pervers
Ainsi
De refroidir des centrales nucléaires
Pompage jour et nuit, 40m3 par seconde
Pour ce qui est de l'eau encore potable
Médaille de bronze
Avec douze pour cent, le nucléaire
Médaille d'argent
Vingt-six pour cent pour l'eau potable
Médaille d'or
Agriculture, cinquante-huit pour cent
Ou aussi
Et c'est parti, mon kiki
1) CO2
2) Noir de suie
3) Méthane
Et le bonjour de la mort, cuicui !
Du réchauffement climatique
Le monde est une foutue trique
Cela en devient de l'apothéotique
Tout s'engraissant dans l'hétéronome
Et il y est bien dressé son autonome
Comme pour les algues vertes bretonnes
Algues brunes, sargasses, aux Antilles, au tout cacophone
Pour le fascisme libéral, tout cela, de la broutille, du nié
De l'odeur d'oeuf pourri, H2S, hydrogène sulfuré
Vraiment, dans la société marchande, tout déconne
Du poison de mort, comme l'orage, tout y tonne
Porcs, volailles, etc. Et du lisier, partout, pour s'y déverser
Comme la police fascisée qui a le droit de tuer
Quand elle se sait dans une bulle d'impunité
Et donc, il faut rester dans les clous
Être au normes
Sinon, ô folles, ô fous
Et l'on ne prêche qu'à l'homme déjà convaincu
Et l'on ne prêche qu'à la femme déjà convaincue
Groupe A
Des engrammes et du signifiant
Groupe B
Des engrammes et du signifiant
Groupe C
Des engrammes et du signifiant
Et ce jusqu'au groupe Z
De tout un codage nerveux
Donc, de tout un codage social
De tous les sons du capital
Et qui feront sens ou pas
Selon les éducations, n'est-ce pas ?
Selon les expériences, n'est-ce pas ?
Selon le milieu social, n'est-ce pas ?
Selon la culture, n'est-ce pas ?
Selon ses lectures, n'est-ce pas ?
Des temps et des lieux
De chaque temps du vivant
De chaque lieu du vivant !
Quand de tous les lieux
Quand de tous les temps
Se chauffant du même feu
De la dominante, du dominant
L'avant-garde de l'arrière-garde
L'arrière-garde de l'avant-garde
Sine die
De tous les faits, de tous les dits
Comme un permanent et silencieux
Du tout religieux et de tout dieu
Kim Phuc ( née en 1963 ) rescapée des bombes
8 juin 1972, l'armée USA/SA/SS, et son napalm
Avec le martyre du Sud-Viêt Nam
C'était autre planète, par exemple, pour Paname
Chacune, chacun, midi à sa porte
Ne voyant, de façon, que l'on en sorte
Ainsi, s'effectuant
Les petits chevaux législatifs, sournoisement
Feu Giovanni Damiani, grand écrivain fasciste
Qui fut au service des allemands
De la Gestapo, sur la bonne liste
Du roman policier, il fut le fervent
Finalement, il fit en petit
D'une autre façon, ce que fait toute gazomonarchie
Pas pire que la répugnante ( née en 1966 ) Paula White
Fasciste religieuse avec derrière toute une idéologie nazie !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 07/01/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Une maîtresse roumaine - Patrice Faubert (Love & Romance)
Promised man - Jutta Knubel (Love & Romance)