Patrice Faubert

Kleptocrates du charlatanisme

Le technosolutionnisme
Américain, fut à une époque
De ce qui put favoriser, son expansionnisme
De même
Et qui peut suivre, aime
Une paix séparée
Entre l'Angleterre et l'Allemagne d'Hitler
Pourtant si peu moins réactionnaire
Mais, là, surtout contre les noirs
En plus hypocrite, et donc en moins antisémite
Churchill l'impérialiste, fourbe, rusé, en imposa le rythme
Toujours en retour du passé
Du capital expansionniste
Au capital adoubé technosolutionniste
De la tyrannie des intérêts privés
Il s'agit de préserver la grande propriété
Certes, pas celle du toit sur la tête
Car, que payer un loyer
Argent perdu, cela n'est pas si bête
Mais les grandes et grands milliardaires ou millionnaires
Et qui font TOUT
De ce qui se fait et de ce qui se défait
Tout ou presque étant à leur image
Avec de solides prisons, de solides cages
Et c'est la folie pour qui n'est pas sage !
Tout s'y organisant comme à l'armée
Il y faut marcher au pas cadencé
Foules hypnotisées dans leurs rangs serrés
Du bonnet blanc et blanc bonnet, en risible diversité
La misère, aussi, pouvant se hiérarchiser
Ceux et celles
Qui n'ont et n'auront le droit à rien
Juste de regarder, mais pas celui, de toucher
Faudrait quand même pas exagérer
Ce sont les notables, mandarins, riches, qui peuvent toucher
Du cul des femmes
Se la jouer, tout feu, tout flamme
Passer à la caisse
Des nichons et des fesses
Prostitution légale du mariage
Prostitution illégale du faux ménage
La cherté y variant selon les ritualités
Mais
De vertu, de l'arrangé, sachant se parer
Dans les transactions et au tout, dealé, négocié
Je vaux tant
Tu vaux tant
Il vaut tant
Ils ou elles valent tant
Et donc, ce à quoi, l'on peut ou pourra espérer
Là où tout ne peut que s'y endetter
Comme la dette française en 2023, de quoi s'enrouer
Trois mille milliards d'euros
112 pour cent de la richesse nationale !
Et pesant sur chaque personne
Comme des tonnes et des tonnes
D'un vol Paris-Pékin, 1,2 tonne de CO2, par personne
Avec toute une presse réacosphérisée
Presse écrite ou parlée,  tout y est charlatanisé et falsifié
De tout un empire depuis longtemps kleptomanisé
Tous les fonds des tiroirs capitalisés
Ont été et sont bien raclés, comme le font, les chalutiers
Et ce à 26 pour cent pour le fond des mers
Et la contestation vraie n'y a plus sa place
Ou alors, opération du crâne, le pic à glace
Et de force ou de gré
Tout y devenant comme de l'affidé
Tant que l'on y a son petit truc
Tant que l'on y a son petit machin
La misère y fait sa maligne et son malin
Plus bas que soi, et l'on s'y fait, prince ou duc
Tout y devenant aussi de l'idiot socratique
Mais là, en inversion du sens critique
Faisant le tour de la Terre, poussières d'heures
Pas comme le loup qui en vingt-quatre heures
Peut ou pourrait parcourir deux-cent kilomètres
Comme ma pomme, 1995, jadis, du grand marcheur
Mais c'est vraiment un cinéma permanent
Mais c'est nous qui sommes sur l'écran
Les films d'horreur sont maintenant pour les enfants
Par rapport à ce qui nous attend, vraiment !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 09/23/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


La mathématisation du monde - Patrice Faubert (Politics & Society)
Love song - Mani Junio (Valentine´s Day)