Patrice Faubert

L'inertie captatrice involutive

Tout le monde
Se fichera sur la gueule
Ce sont toutes les armes
Qui rigolent
Tout, petit à petit, se libanisant
Et rien, n'est plus complexe, qu'au Liban
Tous contre tous
Toutes contre toutes
C'est de la déroute
C'est du fort, c'est du Beyrouth
Les gens ne se supportent plus
De la banqueroute en toujours plus
La fragmentation fragmentée qui nous suce
Car
Qui est qui ?
Car
Qui est quoi ?
Comme je l'écrivais déjà
Au début des années 70, mais là, c'était caca
Tout autre que soi est devenu l'ennemi
Et même
Par-delà les religions et les idéologies
Faites-moi fusiller tout cela
En joue, feu, et voilà
Tout cela compensé par une sournoise hypocrisie
Du faux ouf dans du vrai plouf
Quand depuis des milliers d'années
Nous apprenons à nous haïr, à nous maudire, à nous tuer
Du c'est moi que voilà, c'est moi la force, il faut dominer !
Le monde marchand est une tirelire
Dans la fente, des sous, et tu tires
Sinon, juste le droit à la mire
L'on ne devrait pas dire argent, mais viol
Tu as de l'argent ? Tu as du viol ?
Ce viol de tous les viols
Ouvrant toutes les serrures
Forçant toutes les ouvertures
Du sexe, des propriétés, s'appropriant toute idée
Argent, viol, de tous les principes
Argent, viol, de toutes les éthiques
Tout est viol de A à Z
Le viol, lui-même, violé de son violé
Tout le monde se déteste
Tout le monde s'empeste
Avec ou sans les mêmes idées
Avec ou sans les mêmes pensées
Avec ou sans les mêmes religions
Avec ou sans les mêmes idéologies
Mais ce que je voudrais vraiment écrire
Je l'oublie tout le temps
Et finalement, de me lire
Tout un ratage, tout un faux boucan
Nonobstant
Le vrai parfum du monde, c'est la haine
Le vrai parfum du monde, c'est la peine
La plupart des regards comme des mitraillettes
De nous, ne restant que des miettes
Ou de l'indifférence tranquille et abjecte
Quand trop de monde ainsi se traite
Dégainant en premier à tue-tête !
Du négatif pour accoucher du positif
Et donc à couper pas mal de mauvais tifs
De ce couple Busway nantais, des regards violents
Sans conteste, lapidation directe avec le méchant
Mais toute marge
De toute ville, pourrait le dire
Sauf y avoir un certificat de conformité
Ou de notoriété ou de célébrité
Et nous revivons ce qui a déjà été vécu
Et nous relisons ce qui a déjà été lu
Et nous redisons ce qui a déjà été dit
Et nous réécrivons ce qui a déjà été écrit
Et nous refaisons ce qui a déjà été fait
Et nous repensons ce qui a déjà été pensé
Et tout ce que vous voudrez
Déjà, et avec ou sans mondes parallèles
Univers, multivers, pour voler, il faut toujours des ailes
Et les guerres, les guerres, les guerres
Se substituant, du sexe, du sexe, du sexe
Se substituant aux baisers et aux caresses
Se substituant à toutes les tendresses
Et pas la barbarie de la pornographie
Qui n'est que la pornographie de la barbarie
Et donc, la guerre, la guerre, la guerre
Encore et encore, la guerre, la guerre, la guerre
Et pas des caresses, des caresses, des caresses
Et pas, s'écouter, s'écouter, s'écouter
Et pas, se raconter, se raconter, se raconter
Pour pouvoir, enfin, se rencontrer, se rencontrer, se rencontrer
Voilà bien, sans dans l'espace, se propulser
Voilà bien, que contre toutes les détresses
Chacun, chacune, pourrait y trouver son ivresse
Bises, bisous, baisers, avec ou sans les fesses
Et puis, pas une raison de fermer sa gueule
Du tous contre tous, du toutes contre toutes, tout s'y dégueule
Merde, encore raté, je n'arrive pas à m'exprimer
De toute une pourriture d'intellectualité
De ce qui sait si bien nous baratiner
De toutes les obédiences et pour tout assassiner
De l'effondrement, du massacre, de la souffrance
Du tout empiré, minute après minute, c'est même plus chut
Dans une implacabilité d'évidence !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 09/28/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Paraphysique du corporatisme identitaire - Patrice Faubert (Politics & Society)
Only three words...❣️ - Ursula Rischanek (Love & Romance)