Patrice Faubert

La pauvreté aigrie se fascisant

Quand il faut
Sauver sa peau
Comme l'on dit, c'est chaud
Quand c'est la guerre civile mondiale
Du mépris général, c'est fatal
La religion
Contre la religion
L'idéologie
Contre l'idéologie
Avec des tas de subdivisions
Des sectes et des fragmentations
Toutes les sortes de pouvoir
Car, maudit est tout pouvoir
L'égalité vraie
Ne veut aucun pouvoir
La liberté vraie
Ne veut aucun pouvoir
La fraternité vraie
Ne veut aucun pouvoir
Par-delà
Les hiérarchies de fonction
Ce qui rend tout, con
Par-delà
Les hiérarchies de pouvoir
De tout un faux savoir
Et donc, de la raison déraison
C'est de la pure contrefaçon
Des guerres, des profits, des prisons
Des armées, des polices, des matons
L'autre y est forcément l'ennemi
Qui vous tue ou vous calomnie !
Et comme nous ne connaissons véritablement personne
La calomnie, de la vengeance, est la bonne
L'on va, en répétant
L'on va, se soulageant
Cracher, chier, sur d'autres gens
Puisqu'on nous l'a dit
Cela apaise tellement la calomnie
Même si, jamais, l'on ne la vérifie
Mais à partir du moment
Où l'on ne pense pas comme nous
Où l'on ne pense pas comme vous
Il faut sortir son venin
Le mépris, la calomnie, cela fait du bien
Et même pas le droit à une  avocate ou à un avocat
Sur nous, sur vous, l'on fera de beaux cacas
Comme sur les vrais américains
C'est-à-dire les indiens
Quatre cents traités furent signés
Aucun, bien sûr, ne fut respecté
Tout gouvernement est une atrocité
Tout semblant accréditer
Le pessimisme de feu E.M Cioran
Du tout voué à l'échec ou à l'illusion
Le pessimisme de feu Jean Rostand
Et du vrai penseur au vrai savant
Où tout serait voué à la ténèbre infinie !
Ouf, nous avons le sommeil
Pour ceux et celles qui en ont le miel
Consolidant
Les apprentissages par fragmentation
Engagement actif et attention
Correction des erreurs et consolidation
La veille conditionnant le sommeil
Quand
Tout le monde utilise tout le monde
Quand
Tout le monde manipule tout le monde
Du négoce, du deal, inévitable ronde
En couple, en famille, des relations
Contre ceci, tu auras cela
Contre cela, tu auras ceci
Tout est chèrement payé
La société marchande ne tolère aucune vraie gratuité
Pour le sexe, pour les loisirs
Pour le divertissement, pour les plaisirs
Il faut passer à la caisse
Comme le travail qui maintient en laisse
Tout est subtilement tarifé, et la terreur, encaisse
Tout devenant du tourisme
De la misère, des ruines, des massacres
Du sportisme rimant avec fascisme
Au tout dopage est son sacre
Du rugby et son encéphalopathie traumatique
Et autres troubles chroniques
De la violence généralisée et exacerbée
Cela devient la normalité
Surtout, pour de nouvelles générations bien crétinisées
Quand en France, et là, l'on peut généraliser
Un enfant sur cinq, et par année
Sort du primaire, et l'ignorant, souvent, devient fascisant
Sans savoir, donc, et c'est sidérant
Lire, écrire, compter
La pauvreté aigrie se fascisant
Et le capital, ainsi, se réactualisant
Même dans son effondrement !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 10/18/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Marketing packaging en démotique - Patrice Faubert (Politics & Society)
A new day - Adalbert Nagele (Everyday Life)