Patrice Faubert

Les technologies de l'isolement

ARNm, acide ribonucléique, l'ARN messager
Pendant des décennies, fut délaissé, par l'industrie
Alors que déjà, était connue, sa potentialité
Pour qu'enfin, l'ADN, acide désoxyribonucléique, fut supplanté
Mais la technologie génère de la pollution et de la solitude
Comme dans le métro si insalubre, air vicié d'hébétude
Toutes ces évidences connues depuis longtemps
Pour qui s'informe et est un tout petit peu savant
Mais l'envers enfer du décor
De la société spectaculaire marchande techno-industrielle
Solitude et séparation, encore, esprits et corps
Plus personne
N'aura plus besoin de personne
Plus personne
N'écoutera plus personne
Surtout
Plus personne
N'aura plus besoin de personne
Et même s'en vantera
La technologie isolant les gens
Plus besoin du physiquement présent
Des machines pour tout
Et sans besoin de bouger de chez soi, tout
Objets divers, livres, bouffe, etc. C'est fou !
Robots sexuels
Le sport sur tapis
Donc, le sport individuel chez soi
L'amour, l'amitié, c'est fini
Robots pour le ménage
Robots pour le grand âge
De plus en plus, chacune et chacun, chez soi
Il y avait les gens robots
Du tout faux, du tout zombi
En fait, moi, toi, eux, elles, lui
Il y a maintenant les machines robots
Les technologies y font leurs rots
Ainsi
Les gens croient tout savoir
Sur tout, en tout, rançon du faux espoir
Plus besoin de se parler
Plus besoin de s'écouter
Salut, à la prochaine, au revoir !
Plus d'amitié, plus d'amour, plus de sexe
Tout cela sera en version ex
Ce qui trop vous ressemblera
De la rivalité, ce sera
Ce qui ne vous ressemblera pas
De l'inimitié, de l'ennemi, ce sera
Nous y sommes, un peu, déjà
N'est-ce pas ?
Alors
Qu'un milliard de personnes
Souffre de la faim sur la planète système Terre
Et que l'on pourrait, de quoi nous taire
En nourrir douze milliards
Cherchez l'erreur
Cherchez la terreur
Et même si les femmes
Devraient faire la grève du ventre
Enfin, ne plus faire de gosses, sujet tabou, diantre
Le capital affiche son absence de saveur
Tout y est faux, du luxe, des prétendues faveurs
Avec tout un terrorisme publicitaire
Qui est propre à toute nation réactionnaire
Recyclage de l'enfumage
L'enfumage du recyclage
Avec toute une industrie derrière
Et il y a vraiment trop à dénoncer
Car, même dans le vrai
Le vrai n'est qu'un moment du faux
Tout s'y dénonce, tout y prend l'eau !
Et puis
Il faut bien faire ses courses
Physiquement ou électroniquement
Et donc, tout participe de cette frousse
Grandes bourses, bien plus, que petites bourses
Avec néanmoins, de paradoxales surprises dans la trousse
Du dressage de toute éducation nationale
Quand elle devrait être libertaire et anationale
Non, à l'école des tablettes et des logiciels
Oui, à l'école de la convivialité, et de la vie réelle
Sinon, c'est de l'école de la police
Sinon, c'est de l'école de l'armée
Tout y est de même organisé
Obéir, obéir, commander, commander
Et jamais, vraiment, ne rien contester
Quand, justement, tout est devenu de l'aberré
Comme une épidémie de myopie
Ce à cinquante pour cent, Singapour, c'est parti
Le capital engendrant toutes les maladies
Milliards de myopes en Asie
Jeunes gens d'Europe, à quarante-sept pour cent, aussi
L'environnement bien plus que le chromosome 15
Gène de la myopie, mais surtout, travail de près, distance de travail
Donc, en fait, 97 pour cent par l'environnement
Donc, en fait, 3 pour cent par la génétique
Il suffirait d'être plus souvent à l'extérieur
Myopie, cette affliction qui reste à l'intérieur
En tous domaines, l'environnement toujours primordial
Les gènes sont hélas, suivistes, du matrimonial
La mémoire génétique en service commandé de la mémoire environnementale
Du codage nerveux en codage social
Du codage social en codage nerveux
Du un plus un en deux
Perpétuant le carnage mondial, comme du banal
Il faudrait l'irrésistible accent sexy
Du Québec, voix semblant tolérante, aussi
Hélas, partout, sévit, l'ahuri, l'abruti
Et sous la jupe du monde, tout un mensonge, l'on applaudit !
 
Patrice Faubert ( 2023) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 10/27/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


La pensée conditionnée - Patrice Faubert (Philosophical)
Promised man - Jutta Knubel (Love & Romance)