Patrice Faubert

L'écotoxicologie industrialisée

Ainsi, tout s'axe sur les diplômes
Qui des compétences, ne font pas forcément des termes
Feu ( 1901 - 1976 ) André Malraux
Pied de nez carrément rigolo
Premier ministre des affaires culturelles
Lui, n'avait vraiment aucun diplôme
Certes
Tout est plus ou moins de l'opportunisme interprétatif
Chaque être vivant
Comme un fossile vivant
Et tout pourrait y apparaître comme facultatif
Tout y étant cimetière des vies humaines
Tout y étant cimetière des vies non-humaines
De toute une dévolution encalminée
Tout y est du justiciable bien berné
Surtout que l'extrême droite du capital
Huile les rouages du monde de tout son mal
De plus
Elle y a une son extrême gauche
Elle y a sa gauche
Elle y a sa droite
Elle y a son extrême droite
Et donc de fausses divisions
Mais avec de vraies dissensions
Avec un fascisme plus à gauche
Avec un fascisme plus à droite
Cela régit le monde entier
Maîtrise totale du faux et du mensonge !
Trafiquant les mots pour mieux les détruire
Récupérant tout et rien, pour à tout, nuire
Ainsi, ce prétendu et absurde anarcho-capitalisme
L'anarchie étant contre tout libertarisme
Contre toute tyrannie et tout électoralisme
Ni dieu, ni maître, ni gauche, ni droite
Contre toute élection
Contre toute représentation
Il n'y a, de toutes façons, plus aucune démocratie
C'est ferme ta gueule et cause toujours
Tout Etat étant despotique
Militaire, policier, affairiste, oligarchique
Tout va y crever, déjà, tout y crève
Et pour tout fiche par terre, plus aucune relève
L'organisation du monde
Par les gens et pour les gens
Aucune hiérarchie, aucune compétition, prendre du bon temps
Du capital, nous sommes les domestiques
Comme les bonnes des années vingt et avant
Dont la moitié était des filles-mères, si évident
La domesticité c'était une personne sur quinze
Nourrie, logée, non-salariée, du dramatique
Avec 90 pour cent de femmes, par leurs patrons
Violées, puis virées, par des ordures et des cons
40 pour cent des prostituées, cela était aussi des bonnes
Et du pourri subtil ou manifeste, c'est toujours la même donne !
Mais jamais, vraiment, rien ne nous choque
La saloperie, jamais, vraiment, du toc toc
Via aussi toutes les sortes de Tik Tok
Dans nos caboches pleines de boches
Résistance qui de son peu, tue, pas de hoche
Et dans chaque pays, des médias aux ordres
Police, presse, armée, et tout vrai désordre
Avec dans le mensonge de plus en plus plébiscité
Avec la vérité qui peut trop déstabiliser
Que l'on pourrait, nonobstant, trouver
Et à condition de la vouloir et surtout de la chercher
Comme la grippe américaine et non espagnole
L'on prit encore les gens pour des guignols
Et qui fit en deux ans, 50 millions de victimes
Le monde entier dut en payer la dîme
Les virus, en tous temps, firent plus de décès
Que les guerres, et là, ce sont des faits
Colons espagnols et colons portugais, lors de leurs expéditions
Pillage des ressources locales et l'évangélisation
Et tout au passage, en élimination
Comme à travers les âges et les pays, en continuation
9 novembre 1918, le poète Guillaume Apollinaire, meurt
De la grippe américaine, fut mis en demeure
Mars 1917, il popularisa et créa le terme de surréalisme
Dans une tranchée de 1914/1918, et son apocalypse
Un peu comme tout nazisme ou tout fascisme
Qui ne seraient plus des antisémites
Et bientôt, même, des antinazis ou des antifascistes
La connerie ose vraiment, tout
Mais moins l'on rit, et plus il y a de folles et de fous
Tout totalitarisme générant du confusionnisme
Et à l'envers et à l'endroit, tout y est absolutisme !
Mais toutes les industries
Sont des industries de la saloperie
Comme celle du tabac
Huit millions de décès par an, voilà
De l'écotoxicité à tous les niveaux
Déforestation, engrais, transport, consommation d'eau
Quand un pour cent des riches
Des gaz à l'effet de serre, émettent
Autant que 66 pour cent des pauvres, c'est bête !
 
Patrice Faubert ( 2024 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 01/03/2024.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Trucage du dopage - Patrice Faubert (Politics & Society)
Dans mon lit - Rainer Tiemann (Love & Romance)