Antonio Justel Rodriguez

NOTRE MAISON




[3ème je chante à la vieille maison de ma naissance, celle de mes parents,
celui de mes grands-parents et arrière-grands-parents, celui de Vecilla de la Polvorosa]

====

...fissures, la maison souffre,
intimement épuisé,
gémit…;
Qui viendra la sauver, si nous avons tous fui à la recherche d'une armure de fer,
faire face aux horreurs et aux signes de calamité ;
Cependant, on remarque que, accroché aux murs, derrière les portes
ou dans la suie de la maison, il y a des violons qui jouent en l'honneur d'une autre époque célèbre,
et que les pierres, la vigne, le four, le rebord du puits sont encore vivants,
et c'est aussi la voix et l'air,
encore, toujours... ;
...c'est pour que, même s'ils font mal, on retourne aux roses perdues, aux lys qui étaient,
aux lys, aux hirondelles du cœur ;
… Je sais qu’il y a eu une rupture cyclopéenne, infinie :
mais voici la maison, attendant que cette énorme menace passe et passe
ou cyclone de mort invaincu ;
« … ouvrons les portes, crions liberté et laissons revenir les lys,
les lys et les roses » ;
oh voix d'amour, oh phare ou maison/lumière,
oh soif et don vital,
oh, oh maison, notre maison.
***
Antonio Justel/Orion de Panthosée
https://www.oriondepanthoseas.com
***

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Antonio Justel Rodriguez.
Published on e-Stories.org on 01/27/2024.

 
 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "General" (Poems in french)

Other works from Antonio Justel Rodriguez

Did you like it?
Please have a look at:


Intieme veer op aarde - Antonio Justel Rodriguez (General)
Tounge-Twisters - Jutta Walker (General)
that life is such a maze ... - Inge Hoppe-Grabinger (Emotions)