Patrice Faubert

Réactualisation de la fossilisation

Tout est du fossile
Rien ne lui est difficile
Fossiles du passé, du présent, du futur
Tout est dans le dur, tout lui dure
Ainsi, Notre-Dame de Paris
De la roche qui la construisit
45 millions d'années, tout est de la géologie
Petits crustacés dedans, tout un indéfini
De la matière et du fer
Des constructions de toutes les ères
Plusieurs millions d'années
Et même dans nos voitures de la modernité
Tout, en tout, est extrêmement daté
Toujours du neuf/ancien
De l'ancien réutilisé dans du neuf
Un peu comme pour les appellations
Pour/de toutes les administrations
Selon le temps et la fascisation
Ainsi, en France, de l'Agence nationale pour l'emploi
Pôle emploi puis France Travail, ma foi, tout y est dit
Travail, Famille, Patrie, le retour de Vichy
Du fossile politique, qui toujours, resurgit
Quand tout sent mauvais le nazi !
Tout un monde en fausse componction
Impudent, gandin, fausse compassion
De l'humiliation pour toute socialisation
Le monde en régie des mafias, horribles illuminations
Ennemies ou complices selon les cas
Des triades chinoises, s'exportant de Chine
Europe et ailleurs, du PCC, devenant l'un des magazines
Toujours du côté du plus fort
Du pognonisme qui a pourtant toujours tort
Quand il faut faire des affaires, avant tout
Sociétés secrètes s'infiltrant
Dans tout gouvernement, et une mafia, devenant
Des services d'ordre du capital
Et les triades au service du Parti communiste chinois
En fait, du stalinien et du fasciste, où le dictateur est roi
Les autres, ce qui rapporte le plus, comme loi
Cela dit en nombre de victimes
Et pour toutes sortes de crimes
L'Eglise catholique et son époque coloniale
Jusqu'à aujourd'hui, hier, en ses cabales
Pédophilie, abus sexuels, viols, et dans son plus banal
236 millions de morts et de mortes
Satisfecit de contrainte de répétition, poussée forte
Et même contre le père Noël, un concurrent
Qui le 23/12/1951, fut brûlé en effigie, symboliquement
Et sur la place publique
Dijon, Bourgogne, contre le commerce, acte civique
Mais, mensonge, fiction, tout se vaut, dans cette clique !
Et de toutes façons
Tout va contre l'intuition
Ou alors comme une insipide malédiction
Ainsi, en brousse
Ce qui aux animaux sauvages fiche vraiment la frousse
C'est le langage des humains
Leurs voix, peu y importe la langue parlée, tout est vilain
Plus que n'importe lequel son d'un autre animal
L'être humain sent et pue le mal
Certes
C'est un apprentissage, dès l'école communale
Il faudrait donc en changer le branquignol
Comme en France, ce pays des droites
Avec forcément de la pensée très étroite
Tout s'y tient, du conditionné, de l'engrammé
Libre arbitre, invention de la domination, et qui ne peut exister
Oui chef, bien chef, tout y est bien galonné
Pas étonnant, ô la belle France, si menottée
Cinquante millions de dindes élevées
Pour être mangées chaque année
Du dindonneau de cent grammes
Prenant en 105 jours quinze mille grammes
Avec antibiotiques, et aliments hyperénergétiques
Et pour d'autres bestioles, une tuerie aussi frénétique
Tout y est une guerre économique
Avec des cons qui se prennent pour des lions
Alors que le pénis du lion, c'est cinq millimètres
La bêtise viriliste se mesurant, elle, en plusieurs mètres
Toute apparence va contre l'intuition
Science, Histoire, et en toute généralisation !
 
Patrice Faubert ( 2024 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 02/20/2024.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Paraphysique de la déontologie - Patrice Faubert (Experimental)
Flying home - Inge Offermann (General)