Patrice Faubert

De la merdocratie totalitaire en éthos

Toutes choses, tous domaines, le goût
Dès la naissance, formé au tout dégueulasse
Mépris général, et pour toutes les classes
Les plus précaires, surtout
Comme dans la plupart des restaurants
De l'infect ou du réchauffé, industriellement
Mais dans le faux tout devient du valable
Quant tout est comme une collection de semblables
Quand toute unicité n'est plus vraisemblable
Et bientôt
Avec peu du risque de se tromper
Presque tout individu, l'on pourrait saluer
Salut à toi fachotte, salut à toi facho
La croix gammée
Est partout mais comme en invisibilité
Quand elle ne dit plus son nom
Quand elle sait changer de nom
Pas étonnant
Quand tout est devenu du violent
Et c'est sans aucune litote
Que tout sort de ma fausse tête de linotte
Si en France
86 pour cent des plaintes pour violences sexuelles
Sont classées sans suite et à la poubelle
Avec toute une propagande
Fusillant en masse
Violant en masse
Mais là, subtilement
Et non plus pratiquement
Quoique, encore, ici ou là, cela reprend
Des populations rendues comme illettrées ou analphabètes
Dominantes et dominants en font des fêtes
Mais dès l'école, c'est un apprentissage
Obéir ou commander
Tu seras un cracheur ou un craché !
En vérité
Ce sont quelques gros propriétaires
Du monde et donc de sa mentalité, qui font les galères
Tout ayant été privatisé
Le cul des femmes
Le ventre des femmes
La culture sans la connaissance
Les plus belles étant des riches, une chasse gardée
Comme toujours en France
75 pour cent des forêts de France
Qui sont, et oui, privées
Diverses sépultures des sociétés inhumaines
Et à la journée, au mois, à la semaine
Et au fil de milliers d'années
Car, le cerveau humain ayant rétréci, de l'inversé
Avec de plus en plus de l'idiotie
Denisoviens :
Les hommes à la grosse tête
1800 cm3
Néandertaliens :
1550 cm3
Sapiens sapiens :
Les hommes à la petite tête
1350 cm3
Certes, c'est à la louche
Et avec des zones de l'encéphale diversement sollicitées
Tout une fonction de son adaptabilité !
Mais avec aucune réelle typicité
Des diverses espèces humaines
Depuis qu'elles sont passées de six à un
Quand les espèces différentes se fréquentèrent
Dans notre monde actuel où tout se négocie
Négociant en fossiles
Avec le crétinisme de toute une technologie
Négociant en missiles
La personnalité intelligente est plus du très très hier
Négociant ou négociante en cela ou en ceci
Que du très très aujourd'hui
Avec ou sans in extenso comme faux défi
D'une conquête guerrière l'autre
D'une conquête territoriale l'autre
D'une assimilation culturelle l'autre
Comme les 80.000 mots du normanno-picard du français
Qui sont devenus un peu de l'anglais
Avec feu ( 1027-1028-1087 ) Guillaume le Conquérant, en fait
Et voilà qui est aussi étonnant
1734, le mot suicide, apparaissant
Plume de l'abbé Grégoire, l'officialisant
Et petit à petit, usuel, le devenant
De l'éthos cahoteur et chahuteur
Quand toute vilenie sonne d'heure en heure
Comme les Jeux Olymfrics de la pollution
Déjà, le verdict de l'évolution, EXTERMINATION
1) Diesel 2) L'électrique 3) L'hydrogène
Quand le capital du tout mort est notre Gégène !
Mais notre monde de béton
Dont la durée de vie est de 50 à 100 ans
Que du vent au gré des temps
Et même avec son éventuel remplacement
Rien ne renaissant et tout s'effaçant
Et sans une révolution intégrale des mentalités
Sans hiérarchie, sans nationalité, sans autorité
Alors, basta, et rien à regretter !
 
Patrice Faubert ( 2024 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 05/24/2024.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Un village français, de nos jours - Patrice Faubert (Thoughts)
Stars - Christiane Mielck-Retzdorff (Life)