Patrice Faubert

Dissolutionnisme dissolutionné, ROBOT ZOMBI

Dissolutionnisme
Du coup d'épée dans l'eau
Quand tout pouvoir est maudit
Accouchant tôt ou tard du fascisme
Car de toutes façons
Certes, trois ou cinq coups du bâton
Le capital peut dissoudre
Sans jamais, au contraire, se dissoudre
C'est pour lui
Comme un appel d'air, d'une nouvelle oligarchie
Nouvelles très anciennes têtes
Anciennes têtes faussement nouvelles
Quelles que soient des résultats électoraux
Tout vote renforce tout un système salaud
Non seulement
Voter, c'est s'abdiquer
Mais c'est surtout tout renforcer
Mafias remplaçant d'autres mafias
Truands remplaçant d'autres truands
Donc, tout gouvernement, avec son réseau de protection
Toute une professionnalisation de la fausse contestation
Avec du défouloir, les manifestations
Pour que surtout, rien ne change vraiment
Et qu'ainsi, tout reste ou à peu près, comme avant
Parfois, du petit faux changement
Trois coup du bâton au lieu de cinq, c'est sidérant !
Illusion du dissolutionnisme
Dissolutionnisme de l'illusion
Avec tous les assoiffés de pouvoir
Avec toutes les assoiffées de pouvoir
De tous les partis qui aspirent à son avoir
Avec les promesses de la farce
La farce de toutes les promesses
Le capital ne pouvant se réformer
Il faut le détruire, il faut le jeter
Aussi, sont bien là
Les polices, les gendarmeries, les armées
Afin, du capital, bien le protéger
Au cas où
Ou, si jamais, où
Biomarqueurs de la vie sociale
Vrais ou faux indicateurs, tout y est asocial
Comme les spationautes, cosmonautes
Astronautes, taïkonautes, et autres nautes
De la sous-vie
De la survie
D'un monde devenu du ROBOT ZOMBI
Et s'il y avait de la vie sociale sur la Terre
Nous ne voudrions pas aller la chercher ailleurs
Pour y exporter les mêmes fausses valeurs
Toujours à l'heure, l'ineptie
Suite logique de la barbarie
Du divertissement, du sport, et Travail, Famille, Patrie !
La conjuration des blocs d'Etat
Chine, Russie, Iran, au tout caca
D'autres pays aussi, le jeu de l'oie
Ferme ta gueule et tais-toi
Collusion de toutes les aliénations
Conjuration de toutes les répressions
Qui devenant de toute une héroïsation
De toute une prose de militarisation
Bonnes notes qui sont toujours de mauvaises notes
La musique dictatoriale et bien sotte
Chaque être humain en est le dégingandé
Chaque être humain en est le floué, le façonné
Retourné, moqué, frustré, joué, manipulé
Et à son insu, surtout, bien conditionné
Quand tout, militairement, est fabriqué
Comme en  1945, ENIAC, par l'Amérique, utilisé
Alors, du réseau neuronal naturel
Alors, du réseau neuronal artificiel
Quand ce qui les nourrit, est tout fiel
L'artificiel c'est 10 puissance 22 FLOPS
C'est pas de la daube, pas flop, pas flop
Bientôt, un androïde à la forme vraiment humaine
Vrai grand remplacement sans gêne
Car si les races n'existent pas, seule l'espèce humaine
Les machines sont-elles, de tous genres, déjà prêtes
Nous en sommes déjà les marionnettes
Et machines programmées par des humains si bêtes !
 
Patrice Faubert ( 2024 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/)

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 06/18/2024.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Désempathie psychotique - Patrice Faubert (Politics & Society)
Darkness of a way - Helga Edelsfeld (Thoughts)