Claire Sarvisé

Histoire courte ILLUSION (2 + 3 ème partie, fin)

- II -

 En suivant son regard, nous aperçûmes un petit singe assis à côté de la jeune femme sans sourire. Il mâchait nerveusement quelque chose.  Avec un mouvement rapide de la tête, il regardait de gauche à droite, ses petits yeux vifs et noirs pétillaient de malice. Il s´enfuit rapidement à l´approche d´un peintre qui portait une échelle et un pot de peinture. L´homme grimpa sur  l´échelle puis fit  une retouche rapide sur le pied gauche de la jeune femme. Le clown se leva et se dirigea en sifflotant vers le stand  puis disparut de notre vue.

Deux hommes  en combinaison  de travail bleue fixèrent définitivement l´immense décor en bois et carton. Chaque coup des marteaux faisaient dangereusement vibrer  le grand huit et tous les autres manèges.  En même temps une colonne d´hommes masqués apporta des bancs en bois et des chaises pliantes qu´ils placèrent devant la grande estrade montée près du décor. Déjà la foule encombrée de barbe à papa, glaces, nougat, popcorn, pomme d´amour ou de cornets de frites se précipitait pour prendre place au meilleur rang.

Un homme en tenue de chasse tira avec son fusil en l´air et un second coup retentit provoquant un grand silence. Puis sous les applaudissements enthousiastes, la fanfare entama - avec fracas - une marche endiablée. La représentation pouvait  commencer…

- III -

Parmi les spectateurs, on toussait, on chuchotait, on se faisait même des signes d´un rang à l´autre. Une ombre  avançait  la tête courbée essayant de rattraper un objet rond qui roulait vers l´estrade.  Avec une agilité  exemplaire le petit singe s´en saisit en poussant des petits cris et s´assit sur l´estrade avec son nouveau trésor. Toutes les têtes étaient tournées dans sa direction . La fanfare continuait son exploit musical sans se laisser perturber : Ouf, elle entamait les dernières notes. Après avoir salué, ils disparurent un à un  derrière les décors sous les applaudissements du public. Je cherchais des yeux le petit singe et le vis dans les bras d´un de ces hommes masqués qui avaient apporté les bancs pour les spectateurs.  Ils étaient seuls sur scène, une douce musique s´éleva nous faisant vibrer, il y eut alors un magnifique silence.

Le grand rideau rouge avait été repoussé sur les deux côtés de la scène et la salle était plongée dans l´obscurité presque complète. Seules, trois vieilles  lampes en cuivre projetaient une lumière blafarde sur les murs gris. Le mot « ILLUSION » apparut en immenses lettres blanches, fit une pause, puis poursuivit son ascension aussitôt suivit par des noms bien alignés qui défilèrent au son de la  douce mélodie.  Déjà  les derniers noms, les derniers textes se déroulaient lentement puis disparaissaient dans le ciel bleu . Puis une troupe d´hommes masqués fit son entrée avec grâce  sous les vifs applaudissements des spectateurs. Ils étaient vêtus d´une combinaison blanche, scintillante et moulante  et portaient des masques argent. Leur représentation était une création très originale et dynamique de leurs nombreux  talents dans une chorégraphie  faite d´expression corporelle, d´acrobatie, de danse et claquettes. Ils évoluaient dans un adagio empreint de poésie  avec une extrême précision et donnaient vie à un tableau parfaitement synchronisé fait d´harmonie, d´esthétique et de souplesse.  J´étais subjuguée par leur exploit, par la maitrise de leurs talents. C´était plein de rêves et de  poésie.

Soudain, il n´y eut plus de son, puis l´image vibra et disparut complètement.  Des sifflements de contestation s´élevèrent puis des  appels  stridents. Un micro nous annonça qu´il y avait eu un petit incident technique, la lumière revint dans la salle. Certains spectateurs mécontents parlaient déjà de se faire rembourser leur ticket...  Nous devions prendre notre mal en patience.  Une nouvelle annonce retentit nous informant que la projection devait s´arrêter, la réparation demandait plusieurs heures, on était prié de se diriger vers les caisses pour recevoir une nouvelle validation de billet . Nous sortîmes tous lentement .. ©2006

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Claire Sarvisé.
Published on e-Stories.org on 11/16/2006.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Fantasy" (Short Stories)

Other works from Claire Sarvisé

Did you like it?
Please have a look at:

rencontre.. - Claire Sarvisé (Love & Romance)
A Long, Dry Season - William Vaudrain (Life)