Meike Schrut

"Le pays de la pâte à modeler"

Remarque : bien que l'on pense, l'humeur ne pourrait pas être encore plus mauvaise, il arrive que, pourtant, elle devienne cela. Mais pourquoi est-ce que je ne devais pas entrer le court texte de conte ?

"Le pays de la pâte à modeler est beau". Ces mots étaient déjà donnés aux plus petits du royaume avec sur le chemin, car sur chaque couverture de bébé cotonneuse se trouvaient ces lettres. Les parents n'avaient aucune possibilité de se défendre contre cela, car à l'hôpital, les couvertures étaient données gratuitement et qui disait là déjà non ?!

Maisons multicolores de la pâte à modeler à gauche et à droite de la rue qui menait directement vers le château. Continuellement la nouvelle vase de la pâte à modeler était apportée, seulement peu, cela avait besoin pour transformer celui-ci en ciment de la pâte à modeler.

Le roi Kneto, son épouse Kneta et la princesse Knetine chassaient dans les forêts autour du pays 3 1/2 jours de la semaine, la population 3 1/2 jours restants. 14 ans, le château merveilleux de la pâte à modeler, lumineux se trouvait déjà, comme s'il existait des diamants, perles, or. Mais pareil était inconnu ici. Si un citoyen trouvait quelque part des trésors, il ne savait rien commencer par eux, car même la monnaie nationale était produite de la pâte à modeler. Jusqu'ici et si bien.

Pourquoi la personne devenait sinistre cependant, si la pâte à modeler merveilleuse éclairait dans la lumière solaire, dans le clair de lune, le magicien Knet ne pouvait même pas expliquer cela. Le lumineux restait ici un mystère, on murmurait des esprits méchants qui pousseraient la personne des taxes qu'ils pourraient forcer à acquérir à part les appareils même sinistres comme justement la radio et télévision, seulement avec cela la pâte à modeler gratuitement ne se trouvait pas en chemins. Qu'est-ce que les chers citoyens devaient commencer cependant par la radio et télévision ? Ils n'avaient ni des journaux ni livres. Comment chassaient-ils le temps ? Avec l'entretien et cela s'apprenait bien sans détournement. Seulement l'un était curieux : jusqu'au château, les maisons de la pâte à modeler s'abîmaient plus souvent qu'eux était cher.

Le château était regardé à partir du moment avec l'horreur, quand la pâte à modeler sur les plages était non seulement mince, était devenait mais encore mauvaise. Les enfants qui mangeaient volontiers la pâte à modeler comestible, mouraient et on signifiait, le roi avait à faire avec cela. Pour l'amour à la famille de souverain, la haine et devenait non seulement le roi, mais encore la reine et princesse étaient tuées. Mais la pâte à modeler restait à l'avenir devenir mauvaise et ainsi on allait chercher aussi la pâte à modeler par les arbres et étaient brûlés. Il était la pâte à modeler justement tout à fait particulière, pâte à modeler avec quoi on pouvait pratiquer la magie. Quand les rivières cependant étaient mises sec, tous les fruits de la pâte à modeler avaient brûlé, là s'accroissaient tout à coup des fruits aux arbres qui sentait bon habituellement et était habituel. Des rivières dirigeaient l'eau normale et le magicien observait, comme tous les gens devenaient avides, maintenant donc, on trouvait des trésors, ils étaient levés, étaient portants à des banques et chacun devenait l'ennemi de l'autre. Du pays magnifique de la pâte à modeler devenait un pays pitoyable dans lequel on ne savait même pas, comment on pourrait le gouverner. Puisque aussi personne ne commandait plus correctement, on voyait bientôt des gens dans le pagne courir, à la chasse vont et la viande sur le feu font cuire. Chaque famille chassait pour elle-même, il n'y avait aucun chef, car on avait la peur que quelque nouveau roi qu'empoisonnerait.

Un bien avait cela : personne n'avait aussi besoin donc de faire plus de taxes, à qui ? Et on connaissait la radio et télévision seulement du conte et du fait de dire d'un autre monde. Le magicien cependant souriait, ces gens semblaient - ainsi misérable ils agissaient actuellement aussi - 1. Etre heureux donc!

 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Meike Schrut.
Published on e-Stories.org on 06/13/2010.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Fantasy" (Short Stories)

Other works from Meike Schrut

Did you like it?
Please have a look at:

December fairy tales - Meike Schrut (Fairy Tales)
Pushing It - William Vaudrain (General)